Interview Marie-Rose Galès, auteur du livre « Endo et Sexo »

Bonjour les filles ! Je suis très contente et fière de vous présenter aujourd’hui mon invitée d’honneur : Marie-Rose Galès. Marie-Rose est l’auteure du dernier livre que j’ai lu et présenté sur le blog « Endo et Sexo : Avoir une sexualité épanouie avec une endométriose » paru chez  Josette Lyon, des Editions Tredaniel ! Le livre est excellent, j’ai adoré le lire (même si je ne suis pas concernée par la maladie) et je vous le recommande chaleureusement ! J’ai voulu en savoir plus sur l’auteur et aussi sur ce combat contre l’endométriose, combat qui concerne des millions de femmes dans le monde. Marie-Rose a accepté de répondre à quelques questions pour faire plus amplement connaissance et voici le résultat ! Bonne lecture ♥

Questions personnelles

Qui es-tu ?

Je suis Marie-Rose Galès, blogueuse d’Endométriose mon amour et autrice d’Endo & sexo : avoir une sexualité épanouie avec une endométriose.

Que fais-tu dans la vie ?

Je suis juriste.

Raconte-nous brièvement ton parcours.

J’ai toujours souffert d’endométriose. Les choses se sont aggravées au fil des années et j’ai fini par courir après les médecins pour obtenir le diagnostic.

T’estimes-tu heureuse aujourd’hui? As-tu un secret à partager avec nous pour atteindre le bonheur?

Je suis heureuse et je pense que c’est important pour les nouvelles diagnostiquées de savoir que l’on peut être très heureuse avec une endométriose. Le secret c’est tout simplement d’accueillir la vie. Certes je n’avais pas du tout envisagé ma vie ainsi, mais cela m’a fait découvrir plein de choses, alors je savoure !

Ton expérience en tant qu’auteur

Auteur de « Endo et Sexo » Editions Trédaniel, que t’as apporté et t’apportes cette expérience d’auteur ?

Devenir autrice a été l’occasion de partager mes connaissances et permettre aux patientes d’avoir les outils pour bien vivre avec l’endométriose. C’est toujours une joie de lire les messages où l’on me dit « j’ai appris plein de trucs avec ton livre. »

En exclusivité pour mes lecteurs et ma curiosité personnelle : as-tu un nouveau projet éditorial en vue ? Une V2 ou la rédaction d’un autre livre ?

Afin d’écrire mon premier livre, j’ai fait énormément de recherches à l’international, et ainsi découvert que l’on sait beaucoup de choses sur l’endométriose. Mon livre étant centré sur la sexualité, je n’ai utilisé que 10% de mes recherches. Puisque cela ne servait à rien de conserver ces informations pour moi, j’ai décidé de les compiler dans un deuxième livre qui paraîtra au printemps.

L’endométriose et la sexualité

Ton livre parle de l’endométriose et la sexualité : pourquoi as-tu choisi de traiter ce sujet à travers le livre ?

Ce sujet était celui ignoré, celui qui laissait 60% des endométriosiques sans réponse, sans aide. Pourtant si j’avais réussi à trouver des solutions c’est que les douleurs pendant les rapports ne sont pas une fatalité.

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique, consistant en des métastases bénignes (donc non cancéreuses) de tissu ressemblant à l’endomètre, c’est-à-dire la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus.

Comment l’endométriose impacte notre vie sexuelle ?

L’endométriose va causer des douleurs pendant les rapports pour trois raisons : les lésions sur lesquelles on va appuyer pendant un rapport, les adhérences qui empêchent les organes de bouger comme ils devraient et le plancher pelvien qui supporte la douleur chronique.

Les douleurs … le vrai fléau de la maladie ? Entre souffrance physique et psychique : qui gagne ?

C’est du 50 / 50 ! Il est donc important de prendre soin de son moral, une fois la maladie stabilisée.

Comment se connecter à son corps et pourquoi est-il important ?

Lorsque l’on souffre d’endométriose, notre corps nous est en quelque sorte arraché par la douleur et les soignants. Or pour se sentir bien et bien se soigner il faut être en harmonie avec son corps et à son écoute. Se reconnecter à son corps me prendre différentes formes par exemple les massages.

Quelques méthodes pour « calmer » l’endométriose ? Comment la « narguer » finalement ? Existent-ils des vrais traitements pour la vaincre ? Quelques solutions naturelles ?

Il n’existe pas de remède actuellement. Il existe seulement des méthodes pour gérer les symptômes. Chaque endométriose est différente et chacune devra trouver ce qui soulage SON endométriose. Cela peut être la phytothérapie, un traitement contre les douleurs neuropathiques, le yoga, l’alimentation, …

Comment la sophrologie, les massages et la méditation peuvent aider les femmes souffrantes ?

La sophrologie et la méditation sont des outils de gestion de la douleur. Les massages peuvent assouplir les adhérences créées par l’endométriose.

Tu mets la nécessité d’avoir une sexualité épanouie à l’honneur : pourquoi cela ? Penses-tu qu’il est réellement important pour l’épanouissement personnel ?

La sexualité était le sujet sur lequel on ne trouvait rien en matière d’endométriose. La sexualité n’est pas forcément importante dans l’épanouissement personnel. Certaines personnes sont asexuelles et parfaitement heureuses. Cependant si l’on considère que cela est important, alors on doit avoir une réponse lorsque l’on se plaint de douleurs et non s’entendre dire « buvez un verre de vin, ça va passer ».

Tu parles d’errance médicale : quel impact sur les femmes atteintes d’endométriose ? Un conseil?

L’errance médicale est un problème, car tant que l’on n’a pas trouvé un médecin qui pose le diagnostic, on n’a accès à aucun traitement. C’est aussi une souffrance psychologique, de s’entendre dire que tout cela est dans notre tête.

Mon conseil est de cibler des médecins spécialistes et surtout de suivre son instinct, si le courant ne passe pas avec votre médecin alors ce n’est pas le bon pour vous.

Tu pointes du doigt la violence médicale, plus précisément la violence gynécologique : pourquoi penses-tu qu’elle existe ?

Ah je ne pense pas qu’elle existe, c’est une réalité ! Il y a des études sociologiques sur le sujet, le Haut conseil à l’égalité a même publié un rapport. Mais votre question prouve que c’est un tabou social.

Tu parles dans ton livre sans filtres, d’où cette désinvolture ?

Du parcours médical de l’endométriose ! L’endométriose est une maladie glauque et les examens médicaux le sont tout autant, il n’y a pas de place pour les chichis.

*****

Pour suivre Marie-Rose : Twitter * Instagram * Superendogirl 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *