Interview Aline : “On peut toujours changer les choses par nos choix”

Bonjour Aline, avant toutes choses, je voulais te remercier pour le temps que tu nous accordes. Je sais que ton emploi du temps est très chargé cette année et c’est une excellente nouvelle !

Nous nous sommes rencontrées virtuellement dans le cadre d’une formation que tu proposes en ligne. Tu sais à quel point elle a été bénéfique pour moi. J’ai été très impressionnée par ta capacité d’écoute, d’analyse et par ton empathie. J’ai eu envie de comprendre un peu plus ton parcours et de le partager avec d’autres femmes. Je suis certaine que ton histoire et ta démarche en inspireront beaucoup !

Parle-nous de tes activités

Alors pour une fois, nous allons commencer par “la fin” ou plus exactement, explique-nous ce que tu fais aujourd’hui :

Bonjour, je suis donc Aline Garnier et je suis entrepreneuse. J’accompagne les personnes qui veulent entreprendre, mais aussi des personnes qui ont des problèmes aux genoux, problèmes qu’ils ne savent plus comment résoudre.

Tu as donc deux activités dans des domaines bien différents. Elles s’adressent a priori à des publics différents. Qu’est-ce qui fait que tu as eu envie de te lancer dans ces deux aventures ?

Je crois qu’au fond de moi j’ai toujours eu envie d’entreprendre, et d’aider les autres à grandir ! C’est comme ça qu’est née ma première entreprise : Bouge tes genoux.

J’aide les personnes qui ont des douleurs aux genoux à se libérer de leur douleur, principalement grâce à l’activité physique.

Ma 2ᵉ entreprise – celle que tu connais – est née un peu par hasard !!!! Je n’avais pas du tout prévu de me lancer deux entreprises à la fois et Bouge tes genoux me suffisait amplement. Mais le sujet me passionne aussi et je l’ai fait par envie. C’est d’ailleurs la magie de l’entrepreneuriat : tu crées ce que tu as envie. Tu peux pleinement suivre tes envies et c’est génial.

Pour le Phare des entrepreneurs, j’aide des entrepreneurs à développer leur activité dans des formations pas comme les autres où on fait… tout à l’envers !

Trouves-tu des similitudes parfois dans les profils de personnes que tu accompagnes dans ces deux activités, des peurs communes, des questionnements ?

Les personnes que j’accompagne partagent l’envie de changer, d’avancer.

Elles ont aussi des doutes, des peurs et des croyances limitantes qui parfois les bloquent.

Je les aide à se transformer, à grandir.

Des obstacles pour se construire

Est-ce qu’on peut dire finalement que les obstacles ou épreuves que tu as rencontrées t’ont nourrie et t’ont permis d’avancer ?

J’irai encore plus loin. Ce sont les obstacles et les épreuves que j’ai traversées qui ont été à la base de mes entreprises.

Pour Bouge tes genoux, j’ai moi-même un syndrome rotulien aux deux genoux. Les médecins me déconseillaient d’entrer en fac de sport à cause de ça. J’y suis allée quand même et j’ai finalement très peu de douleurs. J’ai appris à gérer ce point faible, à trouver les bons exercices pour renforcer mes genoux.

J’ai créé Bouge tes genoux, car beaucoup de personnes me disaient qu’elles devaient se mettre au sport pour leurs genoux. Ou au contraire, elles ne pouvaient pas faire de sport à cause de leurs genoux. Je me suis rendue compte que personne n’avait pris le temps de leur expliquer ce qu’elles avaient et qu’elles étaient complètement démunies face à la situation.

Le Phare des entrepreneurs est aussi né d’une ancienne difficulté. J’ai eu énormément de mal à rédiger mes premières pages de ventes. Je suivais pourtant une formation et j’étais accompagnée par une personne géniale. N’empêche que cet exercice était super dur pour moi.

J’ai un groupe de codéveloppement. On a travaillé ensemble sur différents sujets. À un moment, j’ai senti qu’elles avaient toutes les éléments en main pour rédiger, elles aussi, leurs premières pages de vente. Elles ont réussi super facilement (enfin, facilement pour un exercice de ce type !).

C’est comme ça qu’est né Le Phare des entrepreneurs. Parce que j’ai sentie que j’avais mis au point, sans le chercher plus que ça et sans m’en rendre compte au début, une super méthode qui pouvait aider d’autres entrepreneurs.

Transformer ses faiblesses en forces

Pendant la formation, tu nous as souvent répété de transformer nos faiblesses en forces. Est-ce que c’est une philosophie que tu appliques dans ta vie personnelle et professionnelle ?

C’est plus facile à dire qu’à faire, mais c’est tout à fait vrai. Et effectivement s’appuyer sur nos forces et transformer nos faiblesses en forces.

Dans l’histoire du Phare par exemple, je pense que c’est parce que je n’étais pas du tout à l’aise avec la vente, que je comprends les blocages, les peurs, les problèmes de compréhension des personnes qui suivent mes formations.

Je suis aussi dyslexique. Cela m’oblige à faire certaines choses autrement, à m’adapter.

L’avantage d’entreprendre, c’est qu’on a une grande liberté d’expression, de choix de ce que l’on veut faire, et de comment on veut le faire. Alors autant en profiter pour faire des choses qui nous plaisent et qui sont nos points forts.

Elle t’a permis de sortir de certaines situations compliquées ?

Oui, je pense que cette philosophie me permet d’être plus créative, d’oser faire les choses à ma manière.

La philosophie qui m’aide le plus, c’est de me dire que l’on n’est jamais coincé dans une situation. On peut toujours changer les choses par nos choix. Même si cela demande beaucoup de courage et de prendre des risques parfois.

Livre-nous quelques secrets

Quelles sont selon toi les qualités essentielles d’un coach ou d’un formateur ?

Les deux qualités les plus importantes pour moi : l’écoute et l’empathie !

Tu donnes beaucoup de toi-même et d’énergie pour les autres. Comment te ressources-tu ?

Je fais du sport régulièrement. Du water polo et du roller derby en club. Mais aussi du ski (de fond, rando, alpin, snow…) l’hiver. Des randos, de l’escalade…

J’ai besoin de passer du temps dehors et de bouger.

J’ai aussi besoin de passer du temps avec d’autres : ma famille, mes amis…

Et je ne travaille pas les soirs, ni le week-end. Je prends des vacances aussi.

Y a-t-il quelque chose aujourd’hui qui t’est indispensable ?

Tout ce que je viens de citer plus haut et qui me donne de l’énergie 😉

Tu donnerais quoi comme conseils à celles et ceux qui nous lisent et qui ont envie de changer quelque chose dans leur vie professionnelle ou personnelle ?

Changer une toute petite chose, mais que l’on répète souvent, peut faire une ÉNORME différence sur la durée.

Alors commencez le plus tôt possible. Vous n’avez pas besoin que ce soit un gros changement, juste un premier pas. Le reste suivra !

Le jeu des questions rapides

Si tu es d’accord, nous avons une tradition chez Pour Elles, ce sont les questions rapides. Tu dois répondre très spontanément. C’est parti !

Es-tu plutôt thé ou café ?

Les deux

Plutôt sucré ou salé ?

Salé

Ton plat préféré ?

La truffade

Chat ou chien ?

Chat

Cite-nous 3 choses dont tu es très fière

Ma famille, ce que j’ai construit professionnellement, réussir à partir en voyage même si les conditions ne paraissent jamais favorables sur le papier (chômage, chef d’entreprise, bébé…).

Au moins 2 personnes qui t’ont inspirée ou t’inspirent encore

Tellement de personnes (de mon entourage ou dans mes lectures) m’ont inspirée !!! Je suis totalement incapable de n’en citer que deux. Cela varie vraiment selon mes périodes de vie ou les sujets.

Et pour finir, une lecture inspirante

Pour la création d’entreprise, le livre “Mon empire dans un sac à dos” de Stan Leloup.
En roman, j’ai lu dernièrement “Le dernier cadavre” de Antonio Garrido et j’ai beaucoup aimé.

***

Encore merci Aline pour ce moment partagé et ta confiance. Je te dis à très vite et te souhaite le meilleur pour la suite de tes projets.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *