Et si on arrêtait de Juger ? Les 6 étapes pour vous libérer de vos croyances limitantes 

Je juge, tu juges, il juge, nous jugeons, vous jugez, ils jugent …. Non les filles, je ne suis pas en train de réviser mes conjugaisons. Je constate, j’affirme, je confirme : tout le monde juge. Nous jugeons en long, en large et en travers, toutes les situations et tout le monde, nous-mêmes compris, et ça, tous les jours.

C’est devenu une véritable habitude, voire un besoin, si bien que nous ne nous rendons même plus compte que nous jugeons, alors que nous le faisons malheureusement en permanence. Vous pensez qu’il est normal de juger ? Hum, laissez-moi vous dire que j’en doute ! Quand on creuse le sujet, on arrive à la conclusion suivante : juger, c’est finalement un moyen pour nous de nous protéger, de cacher nos peurs et nos blessures, par peur d’affronter la réalité ; en fait, nous pensons qu’en nous préoccupant des autres, nous pouvons oublier ce qui nous arrive : une période difficile à surmonter, des angoisses profondes quant à l’avenir. Cela nous permet de ne plus nous focaliser sur nous-mêmes.

Et même si vous avez l’impression que juger vous apporte satisfaction, bien-être, un certain réconfort, sachez que c’est votre égo qui parle et pas vous-mêmes. Si votre égo est content c’est parce que sa soif de contrôle et de supériorité est satisfaite à travers le jugement. Mais vous, vous l’êtes beaucoup moins, même si vous ne le savez pas encore. Juger crée chez vous un sentiment d’isolement et de tristesse, vous éloigne des autres et vous empêche d’être dans l’amour, l’harmonie, la paix, la compassion, la bienveillance.

Et si on arrêtait de Juger ?  Livre de Gabrielle Bernstein

Le livre que je vous présente aujourd’hui a été écrit par Gabrielle Bernstein, auteure best-seller du New York Times. Paru chez Guy Trédaniel avec ses deux autres livres de succès : “Des miracles, maintenant !” et “L’univers veille sur vous !“.

Gabrielle enseigne le yoga et la méditation. Elle est blogueuse et youtubeuse célèbre, elle intervient régulièrement dans les plus grands médias américains (jolie photo avec d’Oprah Winfrey sur son site 🙂 ) et est considérée comme une leader de la nouvelle génération, dans l’univers du bien-être et de la spiritualité. 

Gabrielle, enseignante spirituelle, souhaite partager la paix autour de nous et nous aider à vivre en harmonie. Et c’est parce qu’elle a compris que le Jugement est omniprésent et nous fait du mal, qu’elle a consacré un livre entier à ce sujet : “Et si on arrêtait de Juger (les autres et soi-même). Les 6 étapes pour vous libérer de vos croyances limitantes”.

Les 6 étapes pour vous libérer de vos croyances limitantes

Pour se libérer de ce besoin irrépressible de juger, l’auteure nous propose de suivre un processus de “guérison”, de “libération”, en six étapes. Ces étapes font appel aux principes spirituels énoncés dans “Un cours en miracles”, Le Kundalini Yoga, l’EFT, la méditation, la prière, et d’autres enseignements métaphysiques. Des principes que l’auteure a appliqués et suivis elle même dans sa guérison du jugement et qu’elle a démystifié pour nous, afin de nous rendre la tâche plus facile.

Étape 1 : Observez vos jugements sans vous juger

Comme la plupart du temps nous n’avons même pas conscience d’être dans le jugement, l’auteur nous invite à nous arrêter un instant et observer nos jugements et ceci … sans nous juger, bien évidemment 🙂

Essayez de comprendre quoi, que ou qui jugez-vous, pourquoi vous le faites, comment vous vous sentez avant ou après le jugement…

D’après l’auteur, le plus souvent on se sent faibles, tristes, déconnectés.. Mais il faut être sincère avec soi et se l’avouer.

Dans cette première étape, il convient donc d‘accueillir les jugements sans les juger, avec amour et bienveillance, et identifier leurs causes sous-jacentes afin de prendre conscience de ce qu’ils provoquent en vous et surtout ce qu’il vous pousse à le faire. Un bilan comportementaliste, sincère, nécessaire pour commencer la guérison.

Étape 2 : Honorez vos blessures

Des événements déclencheurs, blessures et traumatismes du passé, peurs et angoisses, sont souvent le départ de nos jugements. Essayer de vaincre nos jugements sans s’attaquer à l’origine du problème serait une erreur stratégique.

Accueillir sa part d’ombre en toute bienveillance et sincérité, et l’exposer à la lumière c’est un pas nécessaire pour aller de l’avant. Un travail sur soi, une remise en question, un aveu et une acceptation du vrai problème est la clé de réussite.

Dans cette partie, l’auteure nous enseigne une technique efficace de libération émotionnelle : le EFT à base d’acupression.

Étape 3 : Prière et amour

Une fois les deux premières étapes réalisées avec succès, nous aurons été témoins de nos jugements et aurons honoré nos blessures grâce à l’EFT. La troisième étape du processus de guérison : la prière.

Ce chapitre peut ne pas convenir à tout le monde. Nous ne prions pas tous et nous ne croyons pas tous en une puissance divine. Mais l’auteure ne parle pas de prière en tant que pratique religieuse forcément.

L’auteur souhaite que chacun de nous trouve une “puissance divine” (Dieu, Esprit, Énergie Universelle, même votre “vous” intérieur…) avec laquelle établir une relation de confiance et laquelle vous guidera intérieurement et vous aidera à trouver vos réponses, vos solutions, vos chemins de vie.

Étape 4 : Voir une personne pour la première fois

Vous êtes déjà à mi-chemin de la guérison. Vous avez fait le point sur qui vous êtes et qui vous souhaitez être, vous priez, vous cultivez la bienveillance et la compassion. Cette 4è étape va vous permettre de comprendre pourquoi et comment voir une personne pour la première fois.

En effet, il s’avère que nous jugeons une personne ou une situation en projetant les expériences du passé sur des circonstances du présent. Mais en s’exerçant à voir une personne pour la première fois (ou une situation) on la libère des projections et croyances erronées.

Quelle liberté de pouvoir recommencer chaque relation à zéro ! Pas de passé, pas de négatif, pas de croyances… juste de nouvelles rencontres, de nouvelles situations.

Étape 5 : Coupez les cordes

L’étape 5 vous propose des visualisations, des méditations de la Kundalini et des récitations de mantras pour vous aider à guérir votre relation au jugement. La méditation vous aidera à trouver la paix intérieure, à en finir avec les pensées négatives et agressives et renouer le contact avec votre guidance intérieure.

Ces moments de lâcher-prise, de voyage intérieur vous aideront à vous libérer et à trouver un confort de vie et un profond soulagement.

Vous nourrissez ainsi votre sagesse intérieure.

Étape 6 : Exposez votre part d’ombre

Le jugement, est une forme de souffrance émotionnelle qu’on cherche à apaiser. Elle fait partie de nous. Encore une fois, nous jugeons tous ! Nous sommes tous en souffrance et nous souhaitons tous la même chose : l’amour, le pardon, le bien-être. L’important donc, c’est accepter nos jugements, d’être conscient et surtout d’essayer de se libérer de ce fléau. Pardonnez-vous, libérez-vous de l’emprise du jugement et partez à la rencontre du bonheur.

En exposant votre part d’ombre, vous retrouverez un grand soulagement intérieur. N’ayez pas peur, n’ayez pas honte, vous n’êtes pas seul !

5 Citations qui m’ont beaucoup touchées

Ce petit livre est rempli de sagesse. Rassurant, réconfortant, j’ai apprécié de me plonger dans ces pages. Néanmoins, je suis loin de mon objectif : celui de ne plus juger. Mais j’ai pris conscience que si je le faisais, je le faisais par peur, colère, jalousie…

Mes jugements venaient au secours pour me protéger de moi-même, de mon passé. J’ai appris que ce n’était pas la clé pour une vie épanouie et heureuse. D’autres solutions plus douces et aimantes existent. À moi de trouver celle qui me correspond le plus.

Plus facile à dire qu’à faire, je pense que je vais continuer à juger, mais juger en toute conscience cette fois-ci. Et avoir la conscience, c’est avoir la main sur nos pensées, nos actes, nos jugements, c’est pouvoir espérer se libérer un jour !

***

“Le jugement est la cause première de nos sentiments de tristesse, de solitude et de blocage”.

“Quand nous évitons notre culpabilité et notre souffrance en les projetant sur autrui, nous cherchons à anesthésier la douleur, tel un médicament, et à détourner notre attention”.

“Au fond, les attaques personnelles, la peur, les jugements et toutes formes de séparation ne sont que des appels au secours”.

“L’acceptation de soi peut totalement réorganiser votre vie et votre perception de vous-mêmes.”

“La promesse du pardon est de nous libérer de l’emprise du jugement et de l’agressivité (…) celui qui pardonne ne voit que la lumière”.

“En présence de l’amour, tout jugement disparaitra” 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *