Les bienfaits de l’argilothérapie

L’argile, vous la connaissez sûrement déjà. Appréciée depuis l’Antiquité pour ses nombreuses vertus, elle est aujourd’hui principalement utilisée en cosmétique. Qui n’a jamais essayé le fameux masque d’argile. Pourtant, l’argile possède de puissants pouvoirs méconnus sur la santé lorsqu’elle est employée comme remède naturel en soins pour la peau et le corps. On vous explique les bienfaits de l’argilothérapie.

Quelles sont les propriétés de l’argile ?

Il existe plusieurs types d’argiles : rouge, blanche, rose, jaune et verte. Cette différence de couleur s’explique par la quantité de fer que l’argile renferme. Plus la teinte est chaude, plus l’argile contient de l’oxyde de fer. Les propriétés de l’argile varient selon leur couleur. Ce sont les argiles verte et blanche qui sont les plus utilisées car elles possèdent un champ d’action plus large que les autres argiles. L’argile verte possède des vertus reminéralisantes et l’argile blanche des vertus plutôt adoucissantes.

Cette roche sédimentaire est naturellement riche en sels minéraux, majoritairement en silice à hauteur de 50 % et en aluminium, ainsi qu’en oligo-éléments comme le magnésium, le sodium, le fer, etc. Ce sont ces éléments qui lui confèrent un formidable pouvoir d’absorption, comparable à un puissant buvard s’imprégnant de liquide.

Elle est aussi dotée d’un fort pouvoir d’adsorption c’est-à-dire qu’elle retient les molécules à sa surface, comme une sorte de sparadrap. Elle peut donc absorber les gaz, toxines et produits chimiques toxiques.

Ces deux propriétés réunies lui attribuent plusieurs pouvoirs :

  • purifiant (elle absorbe les impuretés) ;
  • détoxifiant (elle supprime les toxines) ;
  • régénérant (elle reconstitue les tissus organiques) ;
  • reminéralisant (elle adoucit les peaux à problèmes et soulage les démangeaisons cutanées) ;
  • antiseptique (elle détruit les agents pathogènes) ;
  • cicatrisant (grâce à son pouvoir régénérant et en activant la coagulation).

Comment utiliser l’argile pour profiter de ses bienfaits thérapeutiques ?

L’argile se trouve sous forme de poudre, prête à l’emploi en tube ou encore en gélules. Le mieux est de se la procurer sous forme de poudre pour faire soi-même son propre mélange afin de conserver toute ses propriétés.

Par voie externe

En cataplasme

Dans un but thérapeutique, l’argilothérapie se pratique le plus souvent en cataplasme. Pour en fabriquer un, l’idéal est d’utiliser de la poudre d’argile verte. Dans le récipient contenant l’argile, ajoutez de l’eau progressivement jusqu’à obtenir une pâte assez épaisse. Une fois le cataplasme posé directement sur la peau au niveau de la zone douloureuse (une couche de deux centimètres environ), recouvrez-le d’une gaze ou d’une bande de coton puis bandez l’ensemble pour maintenir le tout en place. Retirez-le une fois l’argile sèche, généralement au bout de deux heures ou bien en cas de gêne.

En application directe

L’argile peut s’appliquer directement sur une plaie ouverte pour nettoyer la blessure ou en masque sur le visage pour ses vertus cosmétiques. Elle peut aussi être déposée sur une compresse pour soigner un début d’orgelet ou une conjonctivite.

En bain

Dans un bain, mettez environ 350 grammes d’argile pour bénéficier de ses effets relaxants. Ce bain va tonifier votre organisme, adoucir votre peau et apaiser vos tensions. Sachez que les bains d’argiles sont proposés dans les stations thermales en rhumatologie.

Par voie interne

En breuvage

L’argile n’est pas seulement réservée à un usage externe ! On peut effectivement boire de l’argile alimentaire sans danger, avec précaution bien évidemment. Vous pouvez la consommer mélangée à une eau de source pour obtenir le fameux lait d’argile. Pour cela, mélangez une cuillère à café d’argile blanche ou verte dans un verre d’eau. Laissez reposer toute la nuit et buvez le mélange le lendemain matin. Au départ, il est conseillé de ne boire que l’eau argileuse et de laisser le dépôt au fond du verre afin d’habituer vos intestins à cette cure. Au bout de quatre jours, vous pourrez faire le test et boire l’eau bien mélangée avec le dépôt d’argile (les cures durent une à deux semaines généralement). Si elle ne vous constipe pas, continuez ainsi. Pensez à boire cette boisson entre les repas. Ces cures sont idéales pour nettoyer l’organisme à l’arrivée du printemps et de l’automne. Par principe de précaution, nous vous invitons à vous rapprocher de votre médecin ou de votre pharmacien avant une telle utilisation.

En gélules

L’argile existe aussi sous la forme de gélules quand elle est utilisée comme complément alimentaire. Elle régule les problèmes intestinaux en complément d’autres médicaments.

Quels sont les bienfaits de l’argilothérapie ?

L’argilothérapie est pratiquée pour soigner de nombreux maux.

Les douleurs articulaires et musculaires

L’argile verte est réputée pour soulager les douleurs articulaires (arthrose, rhumatisme, mal de dos) et musculaires. Appliquée sous forme de cataplasme, elle détend les muscles et agit comme un antalgique. Elle atténue les œdèmes et les inflammations. Elle peut donc être utilisée pour soigner les entorses ou les tendinites car elle aide à rétablir rapidement une bonne circulation du sang sur les zones blessées. Elle est appréciée par les sportifs en cas de blessures ou d’efforts intensifs pour aider à réparer les ligaments et les tendons.

Les problèmes digestifs

De par son puissant pouvoir d’absorption, l’argile verte lorsqu’elle est utilisée par voie interne, calme les maux de ventre (brûlures d’estomac, constipation, ballonnements, flatulences). Elle agit comme un pansement gastrique et réduit l’inflammation de la paroi intestinale. Elle absorbe les gaz et autres toxines afin de les éliminer. Choisissez plutôt l’argile blanche si vous avez les intestins irrités.

Les irritations de la peau

Pensez aussi à l’argile verte en cas de coup de soleil ou de brûlures superficielles. En cataplasme sur des blessures, l’argile apaise les irritations, nettoie les plaies et accélère la cicatrisation de la peau et des muqueuses grâce à ses propriétés purifiantes et antiseptiques.

Les problèmes de peaux du visage

Avec son pouvoir purifiant, l’argile régénère la peau. Employée en masque sur le visage, l’argile verte régule l’excès de sébum tout en éliminant les impuretés sur les peaux grasses ou acnéiques. L’argile blanche quant à elle est plus adaptée aux peaux sèches et sensibles.

Pour réaliser un masque d’argile, mélangez trois cuillères à soupe d’argile verte à deux ou trois cuillères à soupe d’eau.

Les gingivites

Si vous souffrez de problèmes de gencives comme une gingivite, pensez à l’argile blanche. Appliquée comme un dentifrice, elle soulage les douleurs et reminéralise les dents. Elle peut aussi soigner des aphtes lorsqu’elle est utilisée comme un bain de bouche. Pour éviter de rayer vos dents, procurez-vous une poudre d’argile très fine. Parlez à votre dentiste de cette solution avant toute utilisation.

Quels sont les effets secondaires et les précautions à respecter dans la pratique de l’argilothérapie ?

En tant que remède naturel, l’argile doit se manipuler avec du bois et dans du verre de préférence afin qu’elle conserve toutes ses propriétés. Il faut donc éviter le contact avec le métal ou le plastique. Une argile usagée ne se réutilise pas.

Après un cataplasme d’argile, il est possible d’observer des rougeurs ou des petits boutons ainsi qu’une sensation de démangeaison. C’est une réaction normale qui s’atténue rapidement.

Les cures d’argiles sont déconseillées aux personnes souffrant de constipation (car en absorbant l’eau, elle aggraverait cet état de constipation), de cancer ou maladies de l’intestin (maladie de Crohn), d’hypertension artérielle, aux femmes enceintes et allaitantes. Pour les enfants (et par précaution pour les adultes), il vaut mieux demander l’avis d’un médecin avant de commencer un traitement afin d’adopter le dosage et de vérifier d’éventuelles contres indications.

Évitez de dépasser des cures de trois semaines et respectez les doses sous peine de subir une constipation. L’argile appliquée sur le ventre en cataplasme est déconseillée chez la femme enceinte. Soyez vigilant à ne pas ingérer d’argile si vous suivez déjà un traitement à base de charbon végétal, de paraffine ou de médicaments car l’argile peut contrecarrer leurs effets.

Désormais, vous ne pouvez plus sous estimer les bienfaits de l’argilothérapie. Alors, si vous souhaitez revenir à une solution plus naturelle pour soulager vos douleurs, pensez à l’agile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *