Yuka, l’appli qui nous aide à mieux manger

Nous sommes de plus en plus nombreux et nombreuses 🙂 à vouloir manger mieux, à consommer mieux, à prendre soin de nous. Et c’est tout à fait remarquable, surtout dans notre société où la malbouffe persiste et le temps alloué au repas diminue considérablement : des déjeuners sur le pouce, des dîners vite-faits !

Nous le savons tous, les industriels nous vantent les bienfaits de leurs produits et nous font des promesses via des phrases accrocheuses sur des packaging bien soignés et réfléchis. Ils rivalisent d’imagination pour attirer notre regard lors de nos corvées de courses, jouent sur les mots pour qu’on croient que leurs produits sont les produits parfaits, les produits qu’ils nous faut.

Et pourtant… quand on regarde de plus près l’étiquette du produit, les surprises ne manquent pas : du gras, du sel, du sucre, des additifs à gogo ! Tout ceci n’est pas bon pour la santé ! Et je ne parle pas forcément de seulement quelques kilos en plus sur la balance, non, je parle de vrais problèmes de santé : obésité, maladies cardio-vasculaires, hypertension, problèmes de thyroïde, diabète, cancers… Tout ce que nous ingurgitons à une influence sur notre bien-être intérieur. Ainsi, vouloir manger mieux et pouvoir le faire, est indispensable pour notre santé.

Déchiffrer les étiquettes des produits alimentaires

Mais lire et comprendre les étiquettes des produits, ce n’est pas toujours facile. Le plus souvent, la liste d’ingrédients est à rallonge et dans un charabia sans nom ! C’est là où Yuka intervient !! Cette application vient vous aider en déchiffrant l’étiquette pour vous aider à comprendre si le produit est bon ou pas. Et je ne parle pas d’un point de vue gustatif mais bien évidemment de sa composition, vous l’aurez compris 🙂

Yuka : en téléchargement gratuit

Cette application est à télécharger gratuitement. Compatible Android ou iOS.

Le nombre d’utilisateurs ne cesse d’augmenter : plus de 2 millions de personnes l’utilisent pour scanner leurs produits avant de les glisser dans leur panier de courses.

A télécharger sur le site officiel Yuka

Yuka : Comment ça marche ?

L’utilisation de l’application est vraiment facile et intuitive. Il suffit de l’installer bien évidemment, et ensuite de scanner le code barre du produit qu’on souhaite analyser.

L’application analyse le code barre (les produits étant déjà enregistrés dans une base de données libre et collaborative – Open Food Facts) et vous donne en quelques secondes une note sur 100, note en gage de qualité nutritionnelle. Plus la note est haute, plus la composition de l’aliment est de qualité.

Bon à savoir : l’évaluation des aliments est basée sur 3 critères : la qualité nutritionnelle, les additifs alimentaires et la dimension biologique.

Plus d’informations sur le site officiel Yuka

 

Quelques exemples avec Yuka

On dit souvent qu’une image vaut mille mots. Alors, je vais arrêter d’écrire, et à la place je vais vous joindre quelques images des produits que j’ai scanné. À noter que je ne défends aucune marque ou encore que je ne “déteste” aucune marque. Ce sont des produits que j’ai scannés en tant que consommatrice de ces produits. Parfois, j’ai eu de bonnes surprises, parfois de moins bonnes. 🙂

fromage-burger                    jambon-fleury-michon

pizza-buitoni                   thon-petit-navire

Pour chaque produit analysé vous avez donc :

  • L’appréciation globale de mauvais à excellent, avec un score en conséquence
  • Les défauts du produits (additifs, graisses saturées, sel, sucre..)
  • Les qualités du produits (protéines, fibres, faibles calories, faibles sucres…)

Pour aller plus loin, je vous invite à lire un article du blog Yuka sur les emballages alimentaires, car oui, les emballages peuvent aussi être toxiques pour notre santé !

Derniers points à retenir

  • Yuka vous mâche le travail en déchiffrant les étiquettes des produits alimentaires
  • La qualité nutritionnelle des produits alimentaires est notée sur 100 ; 100 étant le graal
  • Gare aux préjugés : les marques distributeurs ne sont pas forcément de mauvaise qualité, et les produits de marques connus ne sont pas forcément de bonne qualité
  • Les produits transformés sont souvent des produits de mauvaise qualité
  • La charcuterie, les pizzas et les mayonnaises industrielles sont, pour moi, les trois aliments les plus nocives. Je viens tout juste de trouver un jambon sans additifs ! Aleluia !
  • Essayez de diminuer le plus possible les additifs nocifs dans votre quotidien
  • Pour votre santé, je vous invite à manger beaucoup de légumes et fruits bio.

Les industriels commencent à prendre conscience

Quelle surprise hier (18 septembre 2019) en allumant ma télé pour regarder les infos : les industriels commencent à bouger leur C** !

Grâce à cette petite application, Yuka, les industriels commencent à prendre conscience que le consommateur fait attention à ce qu’il consomme, qu’il attend de pouvoir manger mieux et plus sain. Nous, les consommateurs, en avons marre d’ingérer des pesticides, des colorants, des conservateurs, des exhausteurs de goût, des additifs, et autres substances toxiques !  Marre de la malbouffe qui nous envoie directement vers la maladie et la mort. J’utilise des mots durs, mais on ne mange que de la m***e, même quand on pense manger bien.

Les étiquettes des produits dans les supermarchés font des kilomètres et présentent des ingrédients que nous ne pouvons pas toujours décrypter. Ce n’est pas parce que nous n’avons pas beaucoup de moyens qu’il faut nous empoisonner. Et les pires surprises se trouvent aussi parmi les produits de marque (marques auxquelles nous faisons confiance !) !

Mais une prise de conscience est en marche.

Pour nous les consommateurs, elle a déjà commencé. Aux industriels maintenant de s’adapter à la nouvelle ère, aux nouvelles attentes des consommateurs et aux nouveaux modes de consommation. C’est ce qu’Intermarché souhaite faire en annonçant le changement de 900 recettes pour coller aux « exigences » de Yuka et donc du consommateur qui souhaite profiter de produits plus sains, qui « passent le scan ». Globalement, Intermarché souhaite supprimer les additifs qui sont souvent pointés du doigt. On  verra ce que ça va donner, le changement n’est pas pour demain, qui n’est pas prévu avant fin 2020.

Malgré cette nouvelle optimiste, j’ai des doutes sur la motivation principale des industriels (pas forcément Intermarché, mais tous ceux qui changent leur façon de faire). Sont-ils vraiment motivés par le fait de proposer une gamme de produits plus seine pour le consommateur ? Ou alors, à la vue d’une chute drastique de leur chiffre d’affaires, veulent-ils tout simplement sauver leur business ? En même temps, vous me direz, peu emporte la vraie raison tant que nous, les consommateurs, pouvons manger en toute tranquillité et au juste prix !

« Avec 10 millions de téléchargements, et deux tiers des Français qui ont abandonné une marque en voyant les résultats d’une marque, ça nous oblige à nous prendre en mains », déclare Thierry Cotillard, président d’Intermarché sur BFM Business.

Prenez soin de vous, les nanas et en tant que consommatrices, ne relâchez pas votre attention !

One thought on “Yuka, l’appli qui nous aide à mieux manger

  • 23 mai 2018 à 16 h 24 min
    Permalink

    Je l’ai téléchargée, mais je fais mes courses au Luxembourg et la plupart des produits que j’achète sont de la gamme BIO de l’enseigne Delhaize. Ils ne figurent pas dans l’appli et j’ai la flemme de les ajouter. Par contre, j’ai testé sur différents produits de grandes marques et en effet, c’est surprenant… on a parfois des bonnes ou des mauvaises surprises !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *