Pourquoi le confinement a aussi eu de bons côtés ?

Nous voilà enfin prêt à tenter de reprendre une vie normale même si rien ne sera plus jamais comme avant.

Nous allons pouvoir sortir sans attestation (à moins de 100km), revoir notre famille si elle n’est pas trop éloignée, revoir nos amis en petit comité, se balader en forêt ou dans les parcs si notre région affiche la bonne couleur : le vert.

De quoi nous faire bondir de joie mais avec une pointe de nostalgie, parce qu’on doit bien se l’avouer, le confinement a éveillé nos consciences.

On va voir ensemble que le confinement a aussi de bons côtés et qu’il nous a permis de voyager intérieurement pour aller à l’essentiel.

Vivre l’instant présent dans son salon, sa chambre ou sa terrasse

Étrangement dans cette période trouble où nous avions perdu nos repères, nous en avons découvert d’autres et mis en place de nouvelles habitudes bienveillantes pour nous.

Le temps, par exemple, a arrêté de se faire désirer, plus besoin de lui courir après, de lorgner sa montre à la sortie d’une réunion par peur de louper son train ou de piquer un sprint car la séance de cinéma commençait dans 5 minutes.

On a enfin pu l’inviter à s’asseoir, le temps, alors il est entré chez nous, presque timidement, l’air de rien, côtoyant l’angoisse et l’anxiété du début, puis il s’est installé et a propagé dans chaque pièce de la maison le parfum d’une promesse : celle de profiter du temps différemment.

Voir le temps de si près nous a permis de le prendre à bout de bras pour enfin vivre dans l’instant présent, le Saint Graal décrit dans les livres de développement personnel que nous ne pensions jamais trouver en nous. Plongé dans un avenir incertain, la peur en bonne entremetteuse nous a bien aidé à l’aimer ce présent.

Un présent différent, qu’on a trouvé long, difficile à apprivoiser mais aussi plus doux, nous faisant aller vers l’essentiel, profiter des moments simples de la vie, se détendre sans culpabilité.

On a enfin pris le temps de vivre, de prendre soin de son monde intérieur, coupé du monde extérieur comme dans une bulle. Notre « chez nous » d’abord perçu comme une jolie prison dorée est devenu au fil des semaines, le refuge de nos émotions, un lieu de vie, de regards échangés, de sourires complices.

On a enfin trouvé le temps de faire ce que nous reportions sans cesse : le grand ménage printemps, le tri dans ses placards, s’occuper de son jardin.

Des activités auxquelles nous ne pensions pas nous adonner à l’extérieur ont pris place comme visiter les plus grands musées du monde, voir une pièce de théâtre, découvrir de grands films d’auteur, tout ça depuis son canapé.

Ce changement a été bénéfique pour certains, il nous a appris à vivre plus doucement.

Et même si le confinement est terminé, on continuera nos petits rituels comme l’apéro-visio avec ceux qui sont loin.

Le confinement a parfois été le déclic pour prendre une nouvelle direction dans sa vie.

A lire :  Confinement : Rester à la maison, ça a du bon !

Se réinventer tout simplement et partir à la découverte de ses aspirations ou de ses talents cachés

Le confinement nous aura permis de nous dévoiler, nous mettant à nu face à nos peurs, nos doutes mais aussi nos rêves et nos espoirs.

Il a été l’occasion de révéler des talents artistiques laissés parfois à l’abandon par le temps qui passe trop vite et nos occupations.

Ainsi plus d’excuses pour ne pas ressortir ses vieilles recettes du placard et éveiller des papilles devenues parfois trop familières à la junk food.

Nommé cordon bleu en chef par votre tribu, le maestro des cuisines, c’était vous !

La musique n’a pas été en reste, on a jamais autant poussé la chansonnette par delà les balcons, les instruments de musique oubliés ont repris vie et ont délivré une douce mélodie.

Les toiles blanches ont appelé de nouvelles créations, habillées par des traits de crayon enthousiastes et des couleurs impatientes.

Pour d’autres qui avaient déjà entamé une phase de réflexion, le confinement les a aidés à y voir plus clair.

Après avoir fait du rangement dans leur intérieur, ils ont décidé de mettre de l’ordre dans leur vie.

Certains ont profité de ce temps suspendu pour trouver un travail après le confinement qui sera plus en phase avec leurs valeurs et qui aura du sens à leurs yeux.

D’autres ont décidé de quitter la ville pour s’installer au vert et vivre au plus près de la terre.

Le confinement nous a fait passer de la case réflexion à la phase action.

Alors que le monde semblait courir à sa perte, on a découvert que la solidarité se trouvait parfois au pas de notre porte.

Voir le monde en rose depuis les réseaux sociaux, sa télé ou son balcon

On a été agréablement surpris de voir que la solidarité, elle, n’était pas confinée et que l’entraide gambadait dans une France déserte mais généreuse.

On pensait que la distanciation sociale nous rendrait plus individualistes, plus égoïstes, alors que nous nous sommes davantage tournés vers les autres.

A l’instar du prince charmant sur son cheval blanc, certains ont chevauché leur trottinette pour livrer des courses et des médicaments à leur princesse, devenue trop âgée pour se risquer dans les rues.

Des petites mains bénévoles ont cousu des masques pour protéger le plus grand nombre.

Des travailleurs au grand cœur, souvent mal reconnus par la société, se sont levés à l’aube pour nous soigner ou nous nourrir.

On a aussi pris l’initiative de manger plus sainement en soutenant les producteurs locaux et en privilégiant les circuits courts.

Une belle action pour notre corps et la planète.

Avec une baisse de la pollution significative, la terre nous a bien fait comprendre qu’elle se portait mieux sans nous. Découvrez ici les conséquences du confinement sur l’environnement.

La nature a repris ses droits, à nous donc d’adopter une attitude responsable et respectueuse pour ne pas attiser son courroux divin.

***

Aujourd’hui marque le début d’un nouveau monde, à nous de ne pas perdre l’essentiel : profiter de notre famille, de nos amis, prendre le temps de vivre et respecter la nature.

Le confinement a marqué un temps d’arrêt inédit duquel on a su tirer du positif.

Alors, on vous souhaite une belle rentrée et de garder vivants vos nouveaux engagements.

Une pensée sur “Pourquoi le confinement a aussi eu de bons côtés ?

  • 12 mai 2020 à 9 h 00 min
    Permalink

    On se rejoint avec nos derniers articles 😉
    Je crois que le confinement a eu du bon, du très bon même ! Pour nous ou la planète, on a vu des bénéfices inattendus et c’est pourquoi je ne suis pas forcément ravie qu’on se déconfine 😉 Certaines choses étaient très agréables malgré tout !

    A bientôt,
    Line

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *