Confinement : Rester à la maison, ça a du bon !

Déplacements limités, mauvaises nouvelles au JT, stress, anxiété… Difficile de voir la vie en rose pendant le confinement. Pourtant, on vous l’assure, rester à la maison a du bon. Vous en doutez ? Lisez ce qui suit, votre bonne humeur sera reboostée.

Notre atmosphère respire

Avec la fermeture des usines et les voitures clouées au sol, les satellites d’observation de la NASA ont détecté une diminution de la concentration de dioxyde d’azote dans l’air. Très dangereux pour la santé (AVC, maladies cardiaques, maladies respiratoires), ce gaz tue environ 4,2 millions de personnes par an.

Selon une analyse de Marshall Burke, professeur à l’Université de Stanford, une réduction des particules dans l’atmosphère liée au coronavirus a probablement sauvé la vie de 4 000 jeunes enfants et 73 000 adultes âgés.

Bonne nouvelle, non ?!

Mais attention, comme le rappelle ce cher professeur, une baisse des émissions cette année ne doit pas être une excuse pour mettre notre côté écolo de côté. La pandémie mondiale ne résoudra jamais la crise climatique à elle seule.

Les nuisances sonores ont disparu

Depuis le début du confinement, Bruitparif a enregistré une baisse de 80% des émissions sonores générées par la circulation routière dans la capitale. Finis klaxons, sirènes hurlantes et autres pots d’échappement rugissant ! Partout dans le monde, le brouhaha a laissé place aux gazouillis des oiseaux. Rebecca Franks, une Américaine qui vit à Wuhan, s’étonne même de les entendre chanter : «Je pensais qu’il n’y avait pas d’oiseaux à Wuhan, parce que j’en voyais rarement et que je ne les avais  jamais entendus.» Il paraît qu’à Venise, on entend même les battements d’ailes des mouettes.

La nature reprend ses droits

Vous connaissez le fameux adage : « Quand le chat n’est pas là, les souris dansent ». Et quand le coronavirus nous oblige à rester à la maison, les animaux en profitent comme jamais.

À Paris, des canards ont été vus se promener près de la Comédie Française. À Venise, les poissons profitent des canaux redevenus propres pour se laisser aller à de surprenantes acrobaties. Des sangliers ont été aperçus au centre de Barcelone, un jeune puma s’est aventuré dans les rues de Santiago du Chili, des singes ont envahi les rues de New Delhi. En cette période de confinement, la faune kiffe la life, pour notre plus grand plaisir.

On est plus solidaires et généreux

Partout en France, les initiatives solidaires fleurissent.

Des voisins proposent de faire les courses gratuitement pour les personnes les plus vulnérables. Le troc aussi se met en place dans les quartiers : on échange un peu de sucre contre un paquet de riz, une tondeuse contre du soutien scolaire – à distance of course. Dans les halls d’immeuble, des « panneaux des voisins » apparaissent. Chacun peut y inscrire quel service il est prêt à rendre. De beaux gestes de générosité qui, on espère, perdureront au-delà du cette crise sanitaire.

Faire le plein coûte moins cher

Vous l’avez sûrement remarqué en faisant le plein d’essence : les prix à la pompe ont baissé et vont continuer à reculer dans les prochains jours. Bon, OK, la voiture n’est pas indispensable si on est obligé de rester à la maison. Mais on vous l’a dit, le mot d’ordre aujourd’hui, c’est l’OP-TI-MI-SME !!!

On se recentre sur nous-même

Le confinement, c’est aussi l’occasion de faire le ménage…. dans sa tête, et de se recentrer sur l’essentiel. Pour beaucoup d’entre nous, cette bulle dans l’espace-temps nous permet de faire des choses qui nous font plaisir et que l’on mettait auparavant de côté. On crée, on dessine, on prend soin de soi, on reprend une passion abandonnée, on réfléchit à notre avenir professionnel, on se fixe des objectifs…. Ou on ne fait rien, tout simplement.

De même, de nombreuses personnes ont commencé à faire des choix conscients en matière de nutrition et d’activité physique. Il existe d’ailleurs de nombreux programmes à télécharger en ligne (Top Body Challenge, Alexia Challenge, etc.). Vous pouvez aussi opter pour les cours sportifs sur YouTube ou par application mobile (Fizzup, Exercices à la maison, 7 minutes workout, 30 Days Squats Challenge, etc.).

On partage du temps en famille

Face à la pandémie qui nous touche, on ne s’embarrasse plus du superflu pour en revenir aux valeurs sûres : notre famille et nos amis. Les couples et les familles ont enfin du temps à partager. On ressort les jeux de société poussiéreux, on regarde des films, lovés dans le canapé, on cuisine de bons petits plats avec les enfants… Même les ados ont laissé leurs smartphones de côté 😊 !

Entre voisins, même combat. En temps normal, on se dit à peine bonjour. Maintenant, on discute depuis les balcons, on toque aux portes pour s’assurer que tout va bien. Une chose est sûre : le coronavirus nous a rendu plus humains.

On retrouve le goût des choses simples

Les livraisons de repas ont connu une baisse flagrante. Conclusion : les Français se remettent aux fourneaux. Vous n’avez jamais fait de pain, de muffins, de blanquette de veau ? C’est le moment ou jamais d’apprendre les basiques de la cuisine. Vous trouverez des recettes pour toute la famille sur cuisineaz, 750g.com ou encore regarder la nouvelle émission de Cyril Lignac, « Tous en cuisine ! », diffusée tous les jours de la semaine à 18h45.

Vous l’aurez compris, rester à la maison pendant le confinement a eu de nombreux effets, aussi positifs qu’inattendus. Et pour vous, la crise du coronavirus a-t-elle changé quelque chose ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *