5 conseils pour ralentir la chute de cheveux chez la femme

Grossesse, changements de saison, ou encore stress, les agressions internes et externes mènent la vie dure à notre belle chevelure. Et autant dire que la vision d’une touffe de poils sur sa brosse (ou éparpillée partout chez soi) n’a rien d’amusant ! Vous pensez avoir déjà tout essayé pour ralentir la chute de cheveux ? Voici 5 conseils surprenants à (re) découvrir ! Et promis : pour les avoir tous testés, on ne parle pas de produit miracle.

Déterminer la cause du problème

S’il est normal de perdre 50 à 100 cheveux par jour, une chute conséquente est synonyme d’un mal plus profond. Le premier conseil est donc d’en déterminer la cause. Celle-ci vous aidera à adopter les bons gestes en fonction de votre cas spécifique. Pour information, de nombreuses raisons peuvent expliquer cette situation :

  • le stress ou tout événement traumatisant ;
  • les hormones (ménopause, hypothyroïdie) ;
  • l’hérédité ;
  • une maladie ou la prise de médicaments pour la soigner ;
  • une mauvaise alimentation causant des carences ;
  • ou encore le changement de saison.

Pour vous faciliter la tâche, n’hésitez pas à effectuer un bilan capillaire chez un spécialiste. D’ailleurs, seul ce dernier saura vous indiquer la présence d’un problème hormonal. Cependant, peu importe la cause, une chose est sûre : cette chute prouve un problème d’ancrage du poil à la racine. Ainsi, pour renforcer cet ancrage et la santé de votre cuir chevelu, il est temps de changer de routine capillaire, de gestes et de traitements !

Ralentir la chute de cheveux en réduisant la fréquence de lavage

Par peur d’avoir les cheveux gras, beaucoup d’entre nous abusent du shampoing. Grave erreur ! En effet, un lavage quotidien agresse nos magnifiques couronnes. Après tout, chaque soin nettoyant débarrasse votre cuir chevelu du sébum naturel ; un allié de poids dans la protection de votre fibre capillaire. Ainsi, même si, en soi, le lavage ne cause pas la chute de cheveux, réduire sa fréquence aide à renforcer notre belle touffe.

Ainsi, les experts s’accordent sur une moyenne de 1 à 2 shampoings par semaine. Bien sûr, ce conseil n’est pas toujours simple à appliquer. Pour ma part, il m’aura fallu attendre quelques semaines (voire des mois…) avant de m’habituer à mon nouveau rythme. Mais cela en vaut largement la peine : je perds moins de cheveux depuis cette décision.

Notez que la fréquence conseillée n’est donnée qu’à titre indicatif. N’oubliez pas que tout est une question d’équilibre. Si les cheveux bouclés et crépus peuvent se permettre une fréquence hebdomadaire, les sportives devront augmenter ce rythme…pour éviter l’accumulation de transpiration et de gras. Dans ce cas-là, le conseil suivant est fait pour vous !

Utiliser des produits doux

Il y a 7 ans, ma salle de bain était inondée de produits capillaires : masque revitalisant, gel, cire, leave-in, spray revitalisant, huiles végétales, et j’en passe. Je pensais naïvement que l’alliance de ces produits allait donner brillance et vitalité à ma tignasse. Malheureusement, le résultat se faisait attendre. Pire : mes boucles perdaient en souplesse, la pousse retardait, et la quantité de poils sur mes brosses s’accumulait.

C’est l’époque où je découvre les joies du fait-maison, et cette curiosité à lire la moindre étiquette qui me tombe sous les yeux. Autant dire que la composition de mes produits pour cheveux m’a vite déchantée. La grande majorité contenait des ingrédients agressifs, et peu recommandables…

Pour ralentir la chute de cheveux, et pour revitaliser ma couronne, je décide de faire le tri : désormais, je n’utilise que des produits doux, et au mieux, 100% naturels. Et cela du lavage au coiffage. Ainsi, depuis 4 ans maintenant, ma routine capillaire intègre des poudres indiennes (reetha ou shikakai), du beurre de karité, et des crèmes coiffantes préparées par mes soins.

Bien évidemment, si l’envie de tout faire par vous-même ne vous emballe pas, ce ne sont pas les produits doux qui manquent ! Veillez simplement à bien lire leur composition.

Adopter une alimentation équilibrée

Les carences sont les pires instigateurs de la chute de cheveux. Par exemple, un déficit important en zinc favorise l’assèchement du cuir chevelu…ce qui empêche un bon ancrage du poil. Une analyse de sang permet d’ailleurs de se rendre compte de ses carences. Bon, je suis une très mauvaise élève : je n’ai pas ce réflexe de consulter un médecin. En revanche, dès que je note une perte de cheveux anormale, j’adapte instinctivement mon alimentation.

Je le fais généralement lors des changements de saison, ou en période de stress. Au menu, je veille à me préparer des plats riches en protéines, et des aliments contenant des vitamines B, du zinc et du fer (en plus d’un bon masque au henné !). Bien évidemment, si le temps vous manque, une autre alternative existe : les compléments alimentaires.

Pour ralentir la chute de cheveux, ces derniers s’avèrent très efficaces. Ils contiennent généralement des ingrédients essentiels à la redynamisation du cycle pilaire. D’ailleurs, vous y trouverez très souvent du zinc et de la taurine, tous deux connus pour renforcer le cheveu.

Mais attention : tous les compléments alimentaires ne se valent pas. Et d’ailleurs, l’efficacité d’un produit varie d’une femme à l’autre. Pour ma part, seule la levure de bière s’est montrée coopérative. En d’autres termes, à vous de tester ce qui fonctionne le mieux pour vous.

Dernier avertissement : le traitement à base de complément alimentaire est temporaire. En abuser pourrait s’avérer contre-productif sur le long terme (risque d’effets indésirables). Souvent, les marques recommandent une utilisation entre 3 et 4 mois maximum.

Faire du sport pour ralentir la chute de cheveux

Si, comme moi, le stress est la principale source de vos problèmes capillaires, sachez que le sport représente une solution incontournable. Je ne vous apprends rien : une activité physique aide à réduire la tension, et à vous détendre. Le sport est un libérateur d’endorphines. De quoi en faire l’allié idéal pour réduire votre anxiété !

Pour affronter la perte de cheveux liée au stress, misez donc sur l’activité de votre choix. De mon côté, j’ai opté pour des randonnées énergiques (pour travailler le cardio), et des vidéos de Chloe Ting sur YouTube (que je ne peux que recommander !).

Sincèrement, depuis que je bouge mon corps, mon niveau de stress est en chute libre, ce qui n’est plus le cas de mes cheveux. La combinaison « sport + bonne alimentation + routine adaptées » a bien porté ses fruits.

Voilà donc mes 5 conseils pour ralentir la chute de cheveux. J’espère qu’ils seront tout aussi efficaces pour vous que pour moi. Et une petite dernière pour la route : laissez votre belle crinière respirer. Elle le mérite bien. Ainsi, évitez au maximum les coiffures serrées, les teintures tous les mois, ou encore les brushings à répétition. Comme le disent si bien nos amis anglophones : « Less is more ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.