4 actions écologiques simples pour une vie plus épanouie !

On se retrouve dans cet article pour parler écologie ! Je vais vous présenter quatre actions écologiques simples à mettre en œuvre. Il est aujourd’hui primordial de penser aux conséquences de nos achats et de nos actions sur la planète.

Les transports, l’élevage et le textile sont les industries les plus polluantes sur l’environnement. Je pourrais en citer d’autres, mais je vais entrer dans le vif du sujet et vous présenter plusieurs alternatives très accessibles. Vous comprenez pourquoi il est important de changer nos habitudes dès à présent.

Réduire sa consommation de bouteilles plastiques

Selon WWF, 150 millions de tonnes de plastique se trouvent actuellement dans l’océan. En France, on ne recycle que 20% du plastique jeté. Et cette matière met entre 100 et 1000 ans à se décomposer dans la nature…Clairement, les bouteilles en plastique ont un réel impact sur les terres et océans.

Un autre élément discriminant pour le plastique, est sa composition. Le plastique provient du pétrole ! Et lorsque nous buvons dans une bouteille en plastique, l’eau est déjà contaminée par les produits chimiques provenant de la matière avec laquelle elle est déjà en contact depuis plusieurs mois. Il est d’ailleurs fortement déconseillé de réutiliser plusieurs fois la même bouteille plastique.

Alors comment réduire ses déchets plastiques ? La première chose à faire est de consommer plutôt l’eau du robinet. Selon les régions, elle aura un goût plus ou moins prononcé. Mais le palais s’y habitue et si vraiment cela est difficile, essayez les perles en céramiques. Celles-ci doivent être placées au fond d’une carafe d’eau pendant 20 minutes minimum, elles éliminent alors chlore, calcaire et autres résidus de l’eau, comme par magie ! Gardez vos bouteilles en plastique à la cave pour les urgences 😊

Pour aller plus loin, pourquoi ne pas investir dans une gourde réutilisable en inox? De plus en plus utilisées, elles ont une durée de vie extrêmement longue, sont multi-usages et on en trouve de très jolies !

Pensez à votre prochain pique-nique ou déjeuner au boulot. Plutôt que d’acheter une énième bouteille qui viendra encombrer votre poubelle, vous pourrez utiliser votre jolie gourde les journées chaudes : elle maintient le contenant au froid. Elle accueille aussi volontiers votre thé ou café puisqu’elle retient également la chaleur !

Voici deux marques engagées pour faire votre choix : Qwetch et Gaspajoe.

Opter pour des cotons démaquillants et cotons-tiges réutilisables

La salle de bain peut également générer de nombreux déchets qui se retrouveront dans la nature. Savez-vous que c’est le coton-tige que l’on retrouve le plus dans les océans ? Tout simplement parce que beaucoup de personnes les jettent dans la cuvette des toilettes, plutôt que dans la poubelle. Malheureusement, la faune sous-marine en est également impactée : les poissons, tortues, pieuvres et mammifères marins ingèrent le plastique présent dans leur environnement naturel.

De plus, les cotons-tiges sont souvent décriés et pointés du doigt pour causer des problèmes comme des bouchons de cérumen chez l’homme. L’alternative est d’acheter un coton-tige non jetable. Il en existe plusieurs formes : une petite culière qui recueille le cérumen à l’entrée de l’oreille en inox ou en bambou, ou encore des cotons-tiges en caoutchouc lavables.

Le problème de pollution est aussi vrai avec les cotons démaquillants jetables. En moyenne, chaque personne consomme au moins 700 cotons par an ! Le calcul est vite fait à l’année… alors qu’une chouette alternative très simple à mettre en place est possible : passer aux cotons lavables.

Il en existe de différentes matières, le coton bio et le bambou étant à privilégier. On en trouve de très jolis et girly ! Il suffit ensuite de les laver à la machine à laver et parfois de les faire tremper dans de l’eau avec des cristaux de soude pour leur redonner leur éclat. Cela peut sembler onéreux lorsque l’on souhaite en composer un petit stock, mais sur plusieurs années les économies se feront ressentir.

Bon à savoir : les députés européens ont approuvé définitivement l’interdiction des produits plastiques à usage unique comme les assiettes, les couverts, les pailles et les bâtonnets de coton-tige à partir de 2021.

A lire : Être Féminine sans détruire la Planète : Mission Impossible ?

Marcher ou faire davantage de vélo

La pollution liée à la consommation de la voiture est énorme ! D’ailleurs, les grandes villes créent de plus en plus de pistes cyclables et choisissent de rendre des rues piétonnes, afin de favoriser la mobilité douce.

Dans ce sens, favorisez les trajets courts en vélo ou à pied, vous y trouverez plusieurs avantages : réduire les coûts liés à votre voiture (entretien, essence), profitez du grand air pour vous aérer le cerveau, mobilisez vos muscles avec le vélo. La marche favorise la prévention des maladies cardiovasculaires, booste le moral en chassant les idées négatives.

Voici quelques pistes pour marcher plus quotidiennement :

  • Prendre les escaliers plutôt que l’ascenseur, si vous avez plus de trois étages à monter, couper la poire en deux !
  • Descendre à l’arrêt de bus ou de métro précédent, pour marcher le reste de votre trajet,
  • Moins procrastiner dans le canapé : sans vraiment parler de marche, on parle de s’activer pour éviter la sédentarité.
  • Eviter le Drive, sauf si vous n’avez vraiment pas le temps, faites des vraies courses : prenez le temps de vous balader dans les rayons, de naviguer dans votre supermarché. Aux heures creuses, c’est vraiment agréable.
  • Télécharger une application qui comptabilisera vos pas sur votre smartphone, c’est un moyen simple de se motiver.
  • Porter des talons moins souvent afin d’avoir moins mal aux pieds. Vous serez ainsi plus motivé pour la marche !
  • Se fixer des objectifs : commencer petit, forcez-vous un minimum et vous adorerez marcher !

Manger moins de viande

Un autre moyen de réduire son impact écologique est de diminuer sa consommation de viande. Outre l’aspect écologique, cela a plusieurs avantages indéniables ! En mangeant moins de viande, on respecte la vie de l’animal et on fait du bien à sa santé. En effet, la viande favorise notamment l’apparition de problème cardiovasculaire.

Mais revenons à la planète : pourquoi réduire les produits carnés profite à la planète bleue ?

  1. Pour nourrir les animaux d’élevage, il faut déforester pour cultiver. En général, les animaux sont nourris avec du soja (entre 70% et 80% de la production mondiale, le reste étant directement consommé par l’homme)
  2. Les animaux ont aussi besoin d’espaces, et vous n’êtes pas sans savoir que les vaches notamment rejettent du CO2 dans l’air !
  3. La transformation de la viande est très énergivore en eau – il faut environ 15 000 litres d’eau pour produire 1 kg de viande – et en électricité pour les abattoirs. Et sans parler des transports d’animaux et de la viande !

Si chacun réduisait la viande dans son assiette, le monde se porterait un peu mieux. Et cela est en réalité très simple. Salades de légumes, soupes, lasagnes végétariennes, curry indien, pizza ou hamburgers : on peut tout décliner sans viande ! Les assiettes végétariennes sont colorées, remplies de saveurs et nourrissantes lorsqu’elles sont équilibrées.

L’idée n’est pas de transformer tous les êtres humains en végétariens, mais pour chaque repas sans viande, la planète vous remercie !

A lire : Le Flexitarisme : permet-il de manger mieux ?

En conclusion : la légende du colibri

Un jour, alors qu’un immense feu commença à ravager la forêt, tous les animaux se mirent à fuir. Tous, sauf un : un colibri. Il s’activait en allant chercher de l’eau avec son bec, pour éteindre le feu. Il ne pouvait emmener que quelques gouttes à chaque trajet. Les autres animaux le regardaient et lui demandèrent pourquoi il faisait cela, alors qu’il était impossible qu’il éteigne l’incendie. Et il répondit « Je fais, je fais ma part ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *