Les 5 blessures émotionnelles : comment s’en libérer et être heureux ?

Quelles sont ces blessures émotionnelles ? D’où viennent-elles ? Comment les identifier ? Nous influencent-elles au quotidien ? Peut-on guérir de ces blessures et par quels moyens ?

Nous sommes nombreuses à contracter au moins une de ces douleurs émotionnelles. Ce sont elles qui nous forgent une partie de notre personnalité ou qu’on croît être notre personnalité. Elles influencent également sur les mécanismes de défense, les masques que nous mettons en œuvre quand l’une d’entre elles se présente à nouveau face à nous.

Il est important d’identifier ces blessures émotionnelles afin d’éviter de les renforcer et d’apporter un mieux-être dans notre vie. Nous allons les explorer ensemble puis nous verrons comment nous en libérer. Vous venez ?

Identifier ses blessures émotionnelles

Selon Lise Bourbeau, auteure du livre « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même », il existe 5 blessures émotionnelles principales : la trahison, le rejet, l’abandon, l’humiliation et l’injustice. Pour les reconnaître, il est nécessaire de connaître le masque de chaque blessure.

Le masque représente le mécanisme de défense que nous mettons en place quand nous sommes face à une des 5 blessures. Il influence notre comportement, nos réactions et nous amène à créer des croyances souvent erronées.

Blessures Masques
Trahison Contrôlant
Rejet Fuyant
Abandon Dépendant
Humiliation Masochiste
Injustice Rigide

Pour mieux comprendre, je vous propose de reprendre l’exemple évoqué dans le livre. Au lieu de parler de blessure émotionnelle, remplaçons-la par une blessure physique à la main que nous avons depuis longtemps. Nous l’ignorons et négligeons de la soigner. Nous avons plutôt choisi de porter un gant pour la cacher. Le gant représente ici le masque. À chaque fois que quelqu’un la touche ou nous prend la main, elle nous fait souffrir (voire s’aggrave) même avec le gant. Est-ce pour autant la faute d’autrui ? Bien sûr que non ! L’autre va stimuler notre douleur inconsciemment mais il n’en est pas responsable. Il n’a pas voulu nous faire du mal. C’est nous qui avons choisi de ne pas nous occuper de cette blessure. D’ailleurs, cette personne met en lumière que notre blessure est toujours présente et qu’il est temps d’en prendre soin. Voyons ça comme un cadeau !

Il n’est pas question ici non plus de nous culpabiliser ou de nous incriminer. Ces blessures émotionnelles se matérialisent lors de notre enfance. Nous n’avons alors pas eu les outils pour faire face à certaines situations. L’enfant met donc en place une stratégie d’auto-défense pour survivre face aux dangers rencontrés. Toutefois, maintenant, nous sommes adultes. Nous sommes aptes à identifier ces blessures et d’en ressortir grandies.

Il n’est pas forcément utile de connaître la source de chaque blessure contractée. Vous pouvez chercher si vous le souhaitez ou laisser venir naturellement la réponse. Mais le plus important est de vous observer et de regarder attentivement ce qui vient vous titiller régulièrement. Pour savoir si c’est notre blessure qui parle à notre place, l’introspection et la prise de recul sont primordiales. Lorsque nous réagissons de façon disproportionnée face à une situation et si cette réaction a tendance à se répéter voire s’amplifier, alors c’est le mécanisme de défense qui se met en place automatiquement. Nous nous sentons agressées et nous réagissons spontanément, sans réfléchir car il faut agir. Notre mental conscientise un risque de danger et prend les commandes. Plus nous prendrons conscience de nos réflexes et quand cela se produit, plus il sera facile d’identifier la blessure et de modifier au fil du temps notre réaction.

Vous pouvez aussi dans un moment calme, vous posez ces questions pour chaque blessure. Voyez les réponses qui en découlent. Elles faciliteront la prise de recul si un événement similaire survient à nouveau. Voici un exemple pour la blessure de rejet :

  •         Ai-je tendance à fuir les autres ?
  •         Dans quelle situation ?
  •         Avec qui ?
  •         Quels types de personnes ?
  •         Dans quel environnement ?
  •         Quelle peur se présente (il peut en avoir plusieurs) ?

Pour la première question, référez-vous au masque en lien avec la blessure traitée. Il est tout à fait possible de n’avoir qu’une ou deux blessures sur les cinq mais restez honnête avec vous-même sur ce sujet. Cet exercice d’introspection peut être difficile et inconfortable au départ. Pas de panique si vous n’y arrivez pas tout de suite. Ne vous acharnez pas dessus et prenez le temps qu’il vous faut (sans être dans le déni). Félicitez-vous d’entreprendre ce travail sur vous-même. La prise de conscience est la première étape vers une meilleure connaissance et compréhension de soi (comment nous interagissons avec les autres et notre environnement) et un bien-être au quotidien.

Guérir de ses blessures émotionnelles, est-ce possible ?

Passons maintenant à la seconde étape : l’acceptation. Accepter que nos blessures soient présentes en nous, qu’elles nous accompagnent dans notre quotidien. Toutefois, rassurez-vous ce n’est pas une fatalité. Elles sont là oui, mais nous sommes capables de décider comment elles influencent notre vie. C’est à nous de choisir si nous continuons de les laisser nous définir ou si nous voulons reprendre notre vie en main. Je vous laisse faire votre choix mais sachez que la suite de cet article portera sur la deuxième proposition ;).

Ces blessures ne déterminent pas qui nous sommes. Elles montrent notre vision du monde, de la société, nos croyances. Il est possible de les modifier, de changer notre regard.

Comment s’y prendre ? Nous nous attardons souvent sur les côtés négatifs. Parfois par habitude, parfois pour « jouer » le rôle de victime et trouver notre sauveur. Et si nous agissions différemment ? Intéressons-nous à ce que cette blessure cherche à nous communiquer de positif ! Quel message souhaite-t-elle nous transmettre ? Quelles opportunités se présentent à nous ?

Si les blessures émotionnelles reviennent sans cesse c’est pour voir notre façon de réagir, constater quels sont leurs impacts sur notre manière de vivre telle ou telle situation. Mais c’est aussi parce que nous n’avons pas encore saisi leur message bienveillant. Les deux messages (positif et négatif) sont importants. Le négatif (la blessure) offre une prise de conscience de ce que nous vivons et pourquoi nous le vivons. Le positif (l’opportunité) va nous montrer comment dépasser le négatif, voir au-delà des apparences. La blessure n’est que l’illusion d’un danger, présent autrefois mais qui n’a pu lieu d’être maintenant.

Regardons le message de chaque côté (blessure/opportunité) pour la blessure de rejet :

 

Blessure

Message de la blessure

(dépend d’autrui)

Message de l’opportunité

(dépend de moi)

Rejet

J’ai peur d’être rejetée, isolée, de ne plus être aimée des autres si je dis non. Je dis oui même quand je pense non.

Les autres m’épuisent car je ne pose pas de limite. Je préfère être seule. Je rejette l’autre pour me protéger.

Je m’aime et je connais mes limites. Je les respecte et je les fais respecter avec bienveillance.

J’ose dire non à l’autre.

Mes relations sociales sont plus authentiques.

Je suis, de nouveau, actrice de ma vie.

Je n’ai plus besoin de me protéger.

Ceci reste un exemple, vous pouvez tout à fait trouver un autre message à cette blessure de rejet. Je vous conseille vraiment de faire cet exercice. Regardez ce que chaque blessure peut vous apporter, ce qu’elle cherche à vous transmettre. Transformez-les en opportunité de grandir, d’évoluer et surtout de vivre ces évènements différemment. Vous vous sentirez alors plus libre d’être vous-même sans filtre, sans masque. Actuellement, vous vous protégez d’autrui, du monde extérieur, et c’est ok. Néanmoins, c’est en vous libérant de cette protection qui vous étouffe au quotidien que vous vous autoriserez à vivre la vie que vous souhaitez. Vous pourriez même découvrir de nouvelles facettes de votre personnalité. Également, cela vous amènera à constater que vous êtes en mesure de réaliser certaines tâches, de surpasser certaines situations que vous ne pensiez pas possibles jusqu’à maintenant.

Et si le but de nos blessures était justement là pour nous aiguiller sur ce que nous sommes capables de faire ? D’avoir le choix d’être qui nous sommes ? Nous offrir la chance de nous découvrir véritablement au-delà des illusions créées ? Quel cadeau magnifique !

***

Avez-vous réussi à identifier vos blessures émotionnelles ? Quels sont les messages qu’elles vous ont transmis ? Pensez à les interroger souvent, les réponses peuvent évoluer en fonction de votre avancée dans la compréhension de vos blessures. Elles sont de vraies amies.

Les livres de Lise Bourbeau sur les blessures émotionnelles restent incontournables comme : « Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même » et « La puissance de l’acceptation », mais n’hésitez pas à fouiller chez vos libraires. Ils regorgent de nombreux livres sur le sujet, pouvant vous apporter des conseils ou des astuces non mentionnés dans les livres cités précédemment.

Je vous souhaite un merveilleux voyage au cœur de votre être ! Nous sommes passionnantes et emplies de mystères à découvrir ! Bonne exploration !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *