Le bain de forêt : quelle alternative quand on habite en ville ?

L’été est la période idéale, (que dis-je ? la période par excellence !) pour profiter de la campagne, des bois, et des grands espaces…

Mais parfois, on n’a ni le temps ni l’envie de faire des kilomètres en voiture avant d’atteindre une forêt de sapins ; surtout lorsque l’on vit en ville, et que le week-end n’est pas sur le point d’arriver ! Alors comment faire pour se ressourcer quand on vit en ville ?

Si, comme moi, vous avez un besoin irrépressible d’être au contact de la nature de manière quotidienne, (et ce toute l’année), et que vous habitez en milieu urbain, je vous propose de découvrir une alternative aux bains de forêt. Eh oui, parce que ce serait dommage de passer à côté des innombrables bienfaits que nous procure la nature. Qu’en dites-vous ?

Qu’est-ce que la sylvothérapie ? Ça sert à quoi ?

Avez-vous déjà entendu parler de la sylvothérapie ? Pour ma part, c’est un terme que je connais depuis peu ; et pourtant, depuis plusieurs années, je m’adonne fréquemment à cette pratique, sans même le savoir. Tiens d’ailleurs, pas plus tard que ce week-end, je suis allée faire une petite randonnée dans les Monts d’Or. Et je peux vous dire que cela m’a fait un bien fou !

Alors, qu’est-ce que la sylvothérapie ? Et concrètement, quels sont ses effets ?

La sylvothérapie (ou bain de forêt) est un terme qui peut faire peur, de prime abord ; mais, vous allez voir, c’est loin d’être compliqué. Si l’on traduit littéralement, cela signifie thérapie par les arbres. En bref, cela consiste à s’immerger au milieu des arbres en vue d’améliorer son bien-être et sa santé. Très souvent, on parle de sylvothérapie lorsque l’on fait une excursion en pleine forêt, car c’est bien dans les bois que l’on trouve le plus d’arbres, et donc que l’immersion est totale.

Cette pratique médicale nous vient tout droit du Japon, où elle est appelée « Shinrin-Yoki ». Si vous voulez savoir comment mettre en pratique la sylvothérapie, l’intégrer à votre quotidien, je vous laisse le soin de consulter le livre Shinrin Yoku – L’art et la science du bain de forêt – Comment la forêt nous soigne du docteur Qing Li, expert en la matière. Ses enseignements sont très intéressants.

Pourquoi dois-je m’immerger au milieu des arbres ?

Pour réduire mon stress

Il y a encore quelques temps, j’étais un peu dubitative. Quand on me disait : « j’adore enlacer les arbres, cela me fait un bien fou », cela me laissait un peu perplexe, et je ne comprenais pas vraiment l’intérêt…

Mais depuis que m’y intéresse, je me dis que c’est peut-être vrai.

D’ailleurs, même si je ne suis pas une adepte (à l’heure actuelle) de cette pratique, je ressens ses bienfaits au quotidien. Habitant moi-même en ville, j’ai énormément de chance d’être à proximité d’un grand parc (le parc de la tête d’or à Lyon). Je crois d’ailleurs que je ne parviendrais pas à vivre en ville si je n’avais pas la possibilité de m’y rendre quasiment tous les jours pour courir ou marcher…

Si on néglige souvent le pouvoir de l’arbre, celui-ci est pourtant immense. Une multitude d’arbres vous permettent non seulement de vous évader, mais aussi, de prendre soin de vous, d’un point de vue physique et psychologique. Et ça, c’est très important de nos jours, vous en conviendrez.

Les arbres ont le pouvoir de rendre l’Homme plus serein, d’améliorer son bien-être psychique. Après un bain de forêt, on se sent totalement détendu, comme après une séance de sport ; ces instants en pleine nature nous permettront de prendre davantage de recul, les jours suivants. Les choses ne nous affecteront pas de la même façon.

D’ailleurs, Laurence Monce (coach et naturopathe) qui a écrit Ces arbres qui nous veulent du bien, définit la sylvothérapie comme une pratique permettant d’apporter un équilibre à notre corps sur le plan mental, émotionnel et physique.

Selon la naturopathe, si elle est pratiquée régulièrement et qu’elle devient une véritable habitude, elle va nous permettre de réduire considérablement notre stress et notre anxiété. La sylvothérapie va également nous aider à stimuler notre énergie et à améliorer notre mémoire.

D’un point de vue physique, nous allons ressentir des bénéfices sur notre tension artérielle, sur notre système immunitaire et notre rythme cardiaque. Mais comment cela est-il possible, me direz-vous ? En fait, les arbres émettent des phytoncides, huilles essentielles qui ont des vertus santé significatives.

Pour développer mes 5 sens

Les arbres nous permettent d’éveiller nos sens. Une pause détente qui nous invite à ralentir notre rythme, à apprendre à apprécier les petits moments de la vie, et à savourer l’instant présent. Se retrouver en pleine nature, c’est redécouvrir et apprécier la simplicité d’une vie, loin de tout le confort matériel que nous avons aujourd’hui. C’est essentiel d’avoir conscience de la beauté de cette nature, de pouvoir s’émerveiller devant celle-ci…

Pour ressentir tous les bienfaits des arbres, je vous invite à activer tous vos sens, et à être très attentive. Pour cela, voici ce que vous pouvez faire auprès d’un arbre :

  • l’écouter, c’est-à-dire se laisser bercer par la petite musique que le frémissement de son feuillage génère, notamment lorsqu’il y a du vent ;
  • le sentir, en respirant les terpènes, qui sont des composés organiques naturels, ou en inhalant les phytoncides ;
  • le toucher, pour sentir l’écorce sous vos mains, tantôt douce, tantôt rugueuse, tantôt fine, tantôt épaisse ;
  • le regarder, parce qu’un arbre c’est magnifique, et que ça apaise immédiatement.

Alors, convaincue ? Peut-être, êtes-vous une experte en la matière et avez déjà expérimenté les bienfaits de la nature sur votre santé physique, comme mentale. Mais si ce n’est pas le cas, j’espère que cet article vous donnera envie d’en savoir plus sur la sylvothérapie, et de vous y mettre.

Je suis certaine que parfois, vous voyez tout en noir : un petit rien vous énerve et vous avez envie de hurler votre colère… Vous vous sentez oppressée, et vous ne trouvez pas d’issue. Même votre séance de sport quotidienne ou hebdomadaire ne change la donne.

C’est pour ça que la sylvothérapie est faite pour vous !

Rien de tel qu’une balade en forêt pour se ressourcer et changer d’air. Un moyen de vraiment couper avec le travail et les soucis, sans aller très loin de chez soi. Le hic, c’est qu’il faut prendre la voiture ; et bien souvent, on manque de temps !

Alors, si vous en avez marre de l’atmosphère anxiogène de la ville, je vous invite à découvrir la nature à proximité…

Et si on trouvait un petit coin de verdure en ville ?

On n’a pas toujours le temps d’aller faire un bain de forêt, alors on peut commencer à pratiquer la sylvothérapie en ville. Mais trouver des espaces verts en milieu urbain n’est pas toujours évident.

Si vous avez la chance d’avoir un parc à proximité de chez vous, n’hésitez pas à vous y rendre fréquemment. Vous verrez, vous en retirerez de nombreux bénéfices. Si vous n’avez pas cette chance, vous n’avez qu’à trouver une petite place dans votre quartier, abritant quelques arbres, et vous familiariser avec eux.

Au départ, vous pouvez commencer par un rythme d’une fois par semaine, puis avec le temps, plusieurs fois par semaine. Pour cela, prêtez attention aux arbres qui vous entourent. Regardez-les attentivement, et ressentez leur présence. Savez-vous reconnaître les variétés d’arbres ? Distinguer les conifères des feuillus ? Un conifère a la particularité d’être très vivifiant et tonique, alors que le feuillu est plus relaxant. Ces derniers donnent une sensation de liberté et d’espace, et apaisent.

Sachez qu’il est aussi possible de pratiquer la sylvothérapie chez soi. Comment, me direz-vous ? Eh bien, c’est très simple, il vous suffit de rapporter une branche, un morceau de bois, d’écorce, une feuille, tout élément en lien avec la nature et de le laisser chez vous ou au travail. Si vous voulez appliquer la sylvothérapie en famille, avec vos enfants, je vous invite à voir l’interview d’Isabelle Boucq, psychologue et auteure de l’ouvrage Shinrin-yoku en famille. Vous découvrirez notamment dans son livre, plusieurs activités de sylvothérapie à faire avec vos enfants, en extérieur ou chez vous.

Mes conseils pour votre routine sylvothérapie en ville

Alors, tout d’abord, un point essentiel : se lever tôt. Pourquoi je vous demande de vous lever tôt ? Parce que vous allez pouvoir bénéficier de tous les bienfaits de la sylvothérapie en commençant votre journée par ça, justement. Vous pouvez bien évidemment avaler quelque chose, prendre une douche, etc. avant de rejoindre votre parc ; mais ne consultez surtout pas votre smartphone, sous peine de ne pas obtenir les effets escomptés.

Vous voilà sur le chemin du parc ou de votre petit écrin de verdure : celui-ci ne doit pas être situé à plus de 10 minutes de chez vous.

Une fois arrivée, prenez le temps de regarder autour de vous et de sélectionner un arbre, celui que vous voulez. Observez-le. Touchez-le. Éveillez vos sens. Pensez à bien respirer, vous ne devez pas être en apnée 😉 Notez tous les détails de l’arbre, de l’écorce, des branches. Fermez les yeux pour mieux ressentir la force de la nature, tout en prenant votre temps. Vous pouvez aussi enlacer un arbre pour ressentir tous ses bienfaits (en pensant à bien vous couvrir le corps). Voilà, la journée peut enfin commencer sous les meilleurs auspices…

Si ce sujet vous a intéressé, n’hésitez pas à nous en faire part dans les commentaires et / ou à le partager sur les réseaux. Et si vous souhaitez allez un peu plus loin et comprendre davantage les bénéfices de la nature sur notre cerveau, je vous invite à écouter ce très bon podcast Les bienfaits de la nature sur notre cerveau sur France Inter.

Retenez que ce contact régulier avec la nature, qui est indispensable à tout être humain, est souvent plus simple à contenter que nous le croyons. Nul besoin d’aller chercher très loin. Si vous avez des plantes chez vous, si vous êtes en interaction avec des animaux, vous êtes déjà en contact régulier avec cette nature, il vous suffit juste d’y prêter un peu plus attention chaque jour…

A bientôt, pour de nouvelles aventures !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *