Stress et fatigue : la boucle à briser

« Je suis fatiguée, tout me stresse !», « Je suis tout le temps stressée, ça me fatigue ! »… Éternelle question de l’œuf et de la poule ! Et si le stress générait la fatigue et la fatigue le stress ? Un cercle vicieux a priori insoluble ? C’est sans compter sur votre énergie pour briser la boucle stress-fatigue. Prêtes ? 5, 4, 3, 2, 1 c’est parti !

5- Apprenons à comprendre les mécanismes du stress et de la fatigue

Voilà une bonne résolution ! Quoi de mieux que de comprendre les mécanismes pour les démonter ?

Pour répondre à la question de l’œuf ou la poule, la fatigue peut être une conséquence directe du stress. Le stress est donc à l’origine de notre fatigue dite réactionnelle. Malgré le repos, elle ne disparaît pas et nous parlons alors d’asthénie. L’accumulation des tâches, des frustrations, des obligations, la sollicitation permanente sont autant de stimulus que notre société nous impose. Agir, faire, courir, nos batteries se déchargent progressivement. Notre capacité d’adaptation est mise à mal. Fatiguées, nous avons du mal à nous concentrer, nous ne supportons plus le moindre grain de sable. Nous vivons chaque désagrément comme une violence supplémentaire.

Le constat est fait, mais il va sans dire que « irrémédiable » ne fait pas partie de notre vocabulaire. Le sage qui sommeille en nous sait que chaque problème à sa solution. Reprenons les rênes de notre vie sans stress, explorons de nouvelles pistes.

4- Allons vivre sur une île déserte !

C’est vraiment une solution ? D’accord, testons le temps de quelques lignes.

Imaginez votre arrivée sur cette île déserte, un endroit paradisiaque ! Visualisez cet immense espace où l’horizon s’ouvre à vous sans limites. Écoutez ce silence juste perturbé par le bruit du vent, des vagues. Sentez la chaleur bienfaisante des rayons du soleil délicatement voilé par un léger nuage. Regardez ce qui vous entoure, admirez en toute quiétude. Autour de vous, juste du calme, du calme, du calme…

Bon, nous sommes toutes d’accord que l’île déserte est notre monde fantasmé ? Malgré tout, au bout de quelques semaines, nous chercherions désespérément à reprendre contact avec la terre ! Nous avons besoin de vie autour de nous, d’être entourées, de nous sentir vivantes.

Nous sommes des êtres sociables, et pour notre équilibre, les relations aux autres sont essentielles. Nous avons le droit de nous déconnecter, de nous rêver dans un lieu idéal, mais fuir est donc une fausse bonne idée.

Continuons notre décompte !

3- Allons vivre alors à Ségonzac, la slow city française

Voilà une proposition plaisante ! Mais au fait, c’est où et c’est quoi une slow city ?

Ségonzac est une ville située en Charente. C’est la première ville de France à avoir obtenu le label Cittaslow. Elle surfe ainsi sur le phénomène slow city, lui-même issu de la slow life. C’est un mode de vie qui privilégie la qualité à la quantité, l’exact contre-pied du fast living. Faire toujours plus, plus vite n’est donc plus la norme.

Arrêter de penser l’hyperaction comme un modèle de vie unique et sans alternative, ralentir le rythme est donc possible. Sans déménager, nous pouvons en appliquer les préceptes. Nous pouvons nous recentrer sur l’essentiel, ralentir et repenser nos priorités. Rien ne nous en empêche, c’est possible, Ségonzac en est la preuve.

Si vous voulez connaître les quelques clés essentielles de la slow life, je vous invite à lire l’article de ma copine Alexandra, « Slow life : 5 solutions pour ralentir le rythme et être véritablement heureux ».

Continuons à  détricoter la fameuse boucle stress-fatigue.

2- Découvrons le monde de la chronopsychologie

C’est intéressant! Mais c’est quoi la  chronopsychologie?

S’écouter pourrait être le maître-mot de cette discipline. La chronopsychologie se penche sur notre horloge psychologique interne. Même si nous ne l’avons pas véritablement analysé, nous avons toutes remarqué que notre énergie, nos capacités cognitives varient dans le temps. Que ce soit dans une journée, dans la semaine, dans l’année, il y a des périodes « sans » et d’autres « avec ».

L’idée de la chronopsychologie est de planifier ses actions selon son ressenti. Les tâches demandant une forte concentration, un gros investissement intellectuel doivent être privilégiées quand vous êtes au mieux de votre forme psychologique. L’énergie ainsi dépensée est moins importante, le rendement est sûrement au rendez-vous et vous êtes contentes de vous ! Vous réduisez ainsi les risques de surmenage, de fatigue et de stress.

Il faut donc s’écouter et être attentives à ce que notre esprit nous dit. Les contraintes professionnelles ne vous rendent pas forcément la vie facile. Vous pouvez adapter votre rythme en vous accordant des pauses quand c’est nécessaire, ou en alternant les tâches.

1- Apprenons à dormir

Oui ça paraît évident ! Mais est-ce que ça va m’aider à déstresser ?

Dormir plus ne vous aidera pas à réduire votre stress, mais dormir mieux est important. Le sommeil ne sera réparateur que si vous avez trouvé un bon équilibre interne, et que le stress n’est qu’un lointain souvenir. Cependant, un sommeil fragilisé induit une fatigue physique et morale accrue. Vous ne devez pas cumuler stress et fatigue chronique. L’idéal est donc de travailler en parallèle sur les deux axes.

Nous avons le pouvoir d’améliorer la qualité de notre sommeil grâce à une hygiène de vie adaptée et peu contraignante. La diminution des excitants, des écrans avant la nuit est un exemple de bonnes pratiques. Nous l’avons maintes fois lu, le sport est aussi une très bonne option pour une nuit reposante. Prenons le temps !

Sans parler allopathie, des méthodes douces peuvent aussi vous aider ponctuellement : autohypnose, homéopathie, sophrologie, etc., trouvez ce qui vous correspond.

0- À vous de jouer !

Vous avez fini le décompte et c’est à vous de jouer maintenant :

  • comprenez ce qui génère votre stress.
  • accordez-vous du temps sur votre île déserte.
  • slow lifez sans modération.
  • écoutez-vous.
  • améliorez la qualité de votre sommeil.

Vous l’avez vu, tout est du domaine du possible. Il faut être persistante, motivée et vous allez briser la boucle stress-fatigue.

Votre qualité de vie s’en verra grandement améliorée, vous serez plus sereine, plus heureuse et vous évoluerez, cette fois, dans un cercle vertueux !

Partagez ces astuces avec vos amies, lancez-vous de petits défis et avancez pas à pas sans stress !

Et puis si vous voulez explorer d’autres pistes, je vous invite à lire l’article de notre positive girl Pauline « Slow life : mes conseils antistress pour une rentrée en douceur » !

À très vite les nanas, je vous laisse reprendre le pouvoir !

Une pensée sur “Stress et fatigue : la boucle à briser

  • 24 juillet 2019 à 14 h 14 min
    Permalink

    Un super article qui permet de se recentrer et de se poser les bonnes questions sur le « pourquoi je suis stressée ». Et en plus, très simple et agréable à lire!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *