Fatiguée ? C’est peut-être une carence en iode !

Vous vous sentez fatiguée, déprimée, vous avez des troubles du sommeil ? Et si c’était une carence en iode ? D’après l’OMS, 72% de la population mondiale en souffrirait. Quels sont les symptômes d’un manque d’iode ? Comment prévenir et soigner les troubles dus à la carence en iode » (ou TCI) ?

L’iode, c’est quoi au juste ?

L’iode est un oligo-élément vital pour le corps humain qui participe au bon fonctionnement de la thyroïde. Elle intervient notamment dans la production des hormones thyroïdiennes, responsables de l’équilibre hormonal. En bref, la glande thyroïde influence:

  • le métabolisme de base (l’énergie dont vous avez besoin pour faire circuler le sang, faire fonctionner le cerveau, respirer, digérer et maintenir votre corps à 37°C)
  • l’énergie
  • le poids
  • le rythme cardiaque
  • l’humeur
  • la concentration
  • la température corporelle

Voilà pourquoi une carence en iode entraîne souvent des troubles graves qui peuvent vous gâcher la vie.

A lire pour aller plus loin : Stress et fatigue : la boucle à briser

Des besoins en iode différents selon l’âge

Tout le monde n’a pas les mêmes besoins en iode. Selon l’ANSES (Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation), un adulte doit consommer 150 microgrammes d’iode par jour (200 microgrammes pendant la grossesse et l’allaitement).

Les enfants quant à eux ont besoin de :

  • 80 microgrammes de 1 à 3 ans
  • 90 microgrammes de 4 à 6 ans
  • 120 microgrammes jusqu’à 9 ans
  • 150 microgrammes à partir de 12 ans

Quels sont les symptômes d’une carence en iode ?

Avec la fatigue, la difficulté à se concentrer et les troubles de l’humeur, l’un des signes les plus courants d’une carence en iode est la prise de poids inexpliquée. En effet, ralenti, votre métabolisme a du mal à brûler les calories. Votre corps stocke et vous prenez du poids, même si vous mangez sainement.

Autre symptôme d’une carence en iode : la chute de cheveux. Le cycle de vie du cheveu s’accélère, il pousse et tombe plus vite que la normale. Résultat : la kératine s’affine, le cheveu manque de brillance et devient cassant.

Si vous êtes frileuse, c’est peut-être aussi un signe ! Avoir moins d’hormones thyroïdiennes ralentit le rythme métabolique, ce qui donne moins de chaleur au corps.

Mais ce n’est pas tout. Un manque d’iode se caractérise aussi par :

  • de l’infertilité
  • des cycles menstruels irréguliers
  • un risque de cancer de la thyroïde
  • un gonflement de la thyroïde : le fameux goitre
  • un rythme cardiaque ralenti
  • de la confusion, des pertes de mémoire
  • de la constipation
  • un taux de cholestérol élevé
  • des ongles cassants
  • une peau sèche

Comment savoir si je manque d’iode ?

Vous pensez souffrir d’une carence en iode ? Parlez-en à votre médecin ou votre endocrinologue pour qu’il vérifie le bon fonctionnement de votre thyroïde. Pour cela, il vous prescrira une prise de sang pour contrôler votre taux de THS (Thyroid Stimulating Hormon). Il est possible d’analyser la concentration d’iode dans l’urine ou de faire une échographie de la thyroïde pour déceler un goitre.

Quel traitement pour une carence en iode ?

Pour faire le plein d’iode, usez et abusez de produits marins, et plus particulièrement de fruits de mer, d’algues et de poisson comme le saumon, le haddock ou la morue. Avec 838 microgrammes d’iode pour 100g, l’huile de foie de morue est excellente aussi. Pas étonnant que nos aïeux recommandaient d’en boire une cuillère à soupe par jour. Si vous en avez le courage, on vous le recommande.

Autre grande source d’iode : les viandes et les œufs. Tout simplement parce que les éleveurs utilisent des produits iodés pour prévenir l’apparition d’infection. Dans le top 5 des produits animaliers à consommer :

  1. les œufs (9,3 microgrammes pour 100 g)
  2. le bacon (7,7)
  3. le beurre (5,6)
  4. le fromage (5,1)
  5. le lait de vache (3,5)

A lire pour aller plus loin : L’œuf, un aliment parfait !

Et les légumes dans tout ça ? Malheureusement, ils sont assez pauvres en iode ! Toutefois, certains tirent leur épingle du jeu, comme les épinards, le chou et le cresson, les fèves de soja… Bon à savoir : quelques céréales comme le seigle ou l’avoine contiennent aussi de l’iode. Si vous suivez un régime végétarien, il est important de consommer des œufs ou des produits laitiers pour éviter les carences.

Attention : évitez de manger des crucifères comme les choux, les brocolis et autres choux-fleurs. Ils empêchent de fixer cet oligoélément.

Encore méconnue, la carence en iode touche pourtant des millions de personnes à travers le monde. Si vous présentez un des signes comme une fatigue intense ou une prise de poids inexpliquée, n’attendez pas pour aller consulter. La bonne nouvelle, c’est que le manque d’iode se soigne en mangeant de façon saine. De quoi faire plaisir à ses papilles et son corps tout entier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *