Atelier Nutrition : Manger en pleine conscience

Hello les filles et les garçons ! Comment allez-vous ? Ici c’est la pleine forme.

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un atelier nutrition que j’ai suivi lundi soir. Eh oui, vous le savez maintenant, je m’intéresse à la nutrition, car j’ai cette motivation personnelle de perdre quelques kilos pour être en meilleure forme et surtout, en pleine santé. Aussi, comment refuser l’invitation de Claire Chevalier Reuzeau, diététicienne nutritionniste, à venir déguster du chocolat en pleine conscience ? Pour la gourmande que je suis, cet atelier tombait vraiment à pic.

L’idée d’une dégustation sensorielle de chocolat vous plaît ? Manger en pleine conscience ne vous parle absolument pas, mais ça vous interpelle ? Bonne nouvelle, Claire propose une nouvelle date pour cet atelier gourmand, le mardi 6 octobre à 20:15 au centre de bien-être Eozen à Nantes. Inscription conseillée, car les places sont limitées, Covid oblige.

Que signifie “manger en pleine conscience ?”

La pleine conscience, c’est le fait d’être pleinement présent, ici et maintenant, à l’instant T, entièrement focalisé sur ce que vous êtes en train de faire.

Je connais 5 techniques de pleine conscience, techniques que je vous invite à découvrir et adopter au quotidien pour votre bien-être : la pause (la sieste, la méditation), la reconnexion avec ses sens, les exercices respiratoires, manger en pleine conscience et marcher en pleine conscience.

Pratiquer la pleine conscience en mangeant, c’est se concentrer totalement sur ce qui se trouve dans l’assiette : le goût des différents aliments, leurs saveurs et parfums, les arômes, les couleurs, la température, les textures, et même le mouvement de votre main vers votre bouche… Pratiquer la pleine conscience en mangeant, c’est aussi se concentrer sur ses émotions et les sensations procurées par le fait de manger, la faim ou encore la digestion.

Combien de fois avez-vous terminé votre assiette sans vous rendre compte de ce que vous aviez mangé, en combien de temps, ni savoir si cela avait été bon, désagréable, ou ce que vous aviez ressenti en mâchant… Nous sommes souvent sur pilote automatique, nous vivons à 100 à l’heure mais rarement à 100 %, nous déjeunons sur le pouce… Mais ces pratiques ne sont pas bonnes pour notre santé. Le saviez-vous ? Manger en pleine conscience, manger lentement, réduit les pulsions alimentaires incontrôlées et de ce fait, le risque de surpoids, d’obésité et les problèmes digestifs.

La dégustation sensorielle… de chocolat !

Pendant l’atelier de Claire, nous avons eu droit à deux carrés de chocolat. J’aurais bien voulu croquer directement dans ces carrées, mais non, ce n’était pas possible. Je devais les garder pour m’essayer aux différents exercices prévus. Quel calvaire que de ne pas céder à ma gourmandise ! L’atelier dure tout de même 1:30. 🙂 Je blague bien évidemment, même si j’avoue qu’il était dur d’avoir du chocolat devant les yeux sans pouvoir y toucher. 🙂

Pendant cet atelier, nous avons appris que nous sommes tous différents face à la nourriture et que le comportement alimentaire est souvent différent d’une personne à l’autre. En effet, nous sommes loin de l’époque où nos ancêtres mangeaient uniquement pour vivre, ou survivre. Aujourd’hui nos émotions, nos envies, les diktats sociétaux, les publicités, les facteurs extérieurs, nous poussent à manger, manger et encore manger. 

À travers mes 5 sens en éveil – la vue, l’odorat, le goût, l’ouïe et le toucher – j’ai découvert le chocolat d’une manière inédite. Pour moi, le chocolat était juste du chocolat. Pourtant, le chocolat est beaucoup plus que ça. Il y a un aspect, une couleur, une texture, une forme, une température, un goût, des arômes, des saveurs, des émotions et des souvenirs qui ressurgissent à chaque morceau de chocolat. Il y a une FLAVEUR… ah, curieux ce mot, non ? Allez suivre l’atelier et vous comprendrez… 🙂

Les exercices de respiration et de prise de conscience nous ont permis à tous de comprendre que l’acte de manger n’est pas uniquement mécanique, c’est beaucoup plus que ça.

Alors oui, pour maîtriser ses pulsions alimentaires et réduire les quantités, il faut renouer avec les sensations alimentaires, les sensations de faim, d’appétit et de satiété, comprendre l’acte même de manger. Cet atelier nous a permis de faire le point et d’y voir plus clair.

Chose étrange, une fois le temps écoulé, l’envie de manger le carré de chocolat restant n’était plus aussi forte qu’en début de l’atelier. Mon cerveau a-t-il compris quelque chose ? Je l’espère… car le sucre c’est une addiction très dangereuse pour la santé !

Je vous laisse car je ne veux pas tout dévoiler, mais si vous êtes dans la région nantaise et que vous avez la possibilité d’assister à l’atelier de Claire, n’hésitez pas !

PS : et si vous ne souhaitez pas manger du chocolat, testez le massage au chocolat, c’est moins de calories 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *