Comment devenir minimaliste et le rester

J’ai découvert le minimalisme en regardant un reportage sur Béa Johnson. Le journaliste nous faisait visiter sa maison, et j’ai trouvé ça magnifique. Le vide. La déco blanche, rien ne traîne. J’ai trouvé ça particulièrement reposant. Alors, j’ai voulu tester et j’ai vu tous les bénéfices que pouvaient apporter le minimalisme.

En quoi ça consiste ?

Le minimalisme c’est le fait de vivre avec moins. Lorsqu’on achète un objet, on lui attribue une place. Cet objet, nous allons devoir régulièrement le nettoyer, le déplacer pour nettoyer autour de lui, le réparer s’il est abîmé et un jour le jeter lorsqu’il sera cassé. Cet objet va donc prendre de la place dans notre maison mais aussi dans notre esprit. Ça peut paraître anodin, on pourrait se dire que ce n’est qu’un objet après tout ! Seulement, il ne s’agit pas là que d’un objet car en réalité, nous ne possédons pas qu’un seul objet chez nous, mais une grande quantité. Tous ces objets nécessitent d’être nettoyés, déplacés, réparés et jetés. Et ainsi, en plus de remplir notre maison, remplissent notre tête. C’est pourquoi, le minimaliste va chercher à désencombrer au maximum sa maison pour ainsi libérer son esprit.

Quels sont Les avantages du minimalisme ?

Quand j’ai découvert le minimalisme, au même moment je me lançais dans le zéro déchet. Et j’ai constaté que le minimalisme apportait de nombreux avantages tout en contribuant à faciliter le zéro déchet. Voici les avantages du minimalisme :

Moins de dépenses

Lorsqu’on est minimaliste chaque dépense est réfléchie. Finis les achats compulsifs. Donc, on dépense moins d’argent.

Plus d’espace

Lorsqu’on possède moins d’objets, on dispose de plus d’espace. En adoptant ce mode de vie, il est fréquent de trouver son logement bien plus grand et donc de chercher à déménager pour un logement plus petit. Ce qui nous ramène également à l’avantage précédent.

Plus de temps libre

Moins d’objets signifie moins d’objets à déplacer, à nettoyer, à ranger et donc plus de temps libre pour profiter de la vie tout simplement.

Moins de déchets

Moins d’objets signifie moins de fins de vie d’objets. Et notamment, moins d’objets cassés qui finissent à la poubelle, donc moins de déchets.

Plus de bien-être

Moins d’objets à gérer c’est un esprit moins encombré et donc disposé à se concentrer sur l’essentiel. Notre esprit étant plus libre, il en découle de nombreux autres avantages : augmentation de sa productivité, de sa capacité à se concentrer, etc.

Comment devient-on minimaliste ?

Bien-sûr, ça ne se fait pas du jour au lendemain, mais en y allant progressivement, à son rythme et avec un minimum de motivation. Voici, selon moi, les 4 pas à franchir pour devenir minimaliste :

La diète médiatique

Faire une diète médiatique. Vous libérerez votre esprit de toutes ces sources de distraction et de stress. Finis la télé, les journaux… Dites-vous bien que s’il se passe quelque chose de grave dans le monde vous en entendrez parler autour de vous par vos proches. De plus, la majorité du temps, les médias rapportent des événements sur lesquels nous n’avons aucune influence, aucun pouvoir. Donc, à part être une source de stress supplémentaire, ça ne nous apporte que du négatif.

En arrêtant les médias, vous serez également beaucoup moins tenté de succomber à la tentation de ce nouveau smartphone ou de cette magnifique paire de chaussure…

Désencombrer votre logement

Il va falloir désencombrer votre logement et veiller à ce qu’il reste ainsi. Ce n’est pas toujours simple, en particulier lorsqu’on a des enfants, qu’ils vont à l’école et qu’ils ramènent de nombreux bibelots.

Pour désencombrer, il existe différentes méthodes. L’une d’entre elle est de mettre en place des routines, et de désencombrer progressivement, d’y aller petit pas par petit pas. Méthode que vous pouvez retrouver dans le livre “Entretiens avec mon évier” de Marla Cilley. L’autre méthode consiste à désencombrer sa maison par catégorie d’objets et non par pièce. Par exemple, un jour vous allez vous occuper de tous vos livres, et le lendemain de tous vos vêtements… Vous pouvez retrouver cette méthode dans le livre “La magie du rangement” de Marie Kondo. Dans son livre, elle préconise aussi de prendre chacun de ses objets dans ses mains et de se poser la question : cet objet me met-il en joie ?

Le rangement efficace

Lorsque vous avez fini de désencombrer votre maison, il faut apprendre à ranger. Je me souviens de ma grand-mère qui me disait tout le temps “Chaque chose a sa place”. En ce qui concerne la façon de ranger, je conseille vraiment la méthode Konmari. Marie Kondo est passionnée par le rangement depuis son enfance.

Réfléchir à sa façon de consommer

Maintenant que vous êtes devenu minimaliste, il faut le rester et ne pas rechuter. Pour cela, il est indispensable de revoir sa façon de consommer. Et oui ! Imaginez tout ce travail de désencombrement et de rangement mis à néant à cause d’une lamentable rechute ? C’est pourquoi, il est primordial de prendre des bonnes habitudes de consommation.

Pensez premièrement que vos séances shopping peuvent être remplacée par des séances détentes au spa, au cinéma, à lire, etc. Il existe également une méthode de plus en plus connue pour se poser les bonnes questions avant d’acheter quelque chose. Il s’agit de la méthode BISOU.

  • B comme Besoin : A quel besoin répond cet achat ?
  • I comme Immédiat : En ai-je besoin immédiatement ?
  • S comme semblable : N’ai-je pas déjà un objet semblable ?
  • O comme Origine : Quelle est l’origine de ce produit ?
  • U comme Utile : Quelle est l’utilité de cet objet pour moi ?

Et je rajouterais également ces 2 questions : Pendant combien de temps vais-je avoir besoin de cet objet ? Et que va t-il devenir ensuite ? Sera t-il recyclé, revendu, jeté, etc.

Lorsque vous aurez réussi toutes ces étapes, vous aurez l’esprit plus serein, vous aurez plus de temps, vous serez bien mieux dans votre peau. Je pense que devenir minimaliste peut vraiment changer du tout au tout la vie de quelqu’un. Vous laisserez-vous tenter ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *