Le Niksen ou l’art de ne rien faire sans culpabiliser

Et si ne rien faire était la clef du bonheur ? C’est en tous cas ce que prône le « Niksen », une nouvelle tendance venue tout droit des Pays-Bas et qui fait les yeux doux à l’oisiveté.

Le terme « Niksen » que l’on pourrait traduire par « ne rien faire » promet détente, relaxation et bien-être à ses adeptes, reste encore à ne pas culpabiliser de buller, chiller, lézarder ou encore flâner.

Nous allons voir ensemble que pratiquer le Niksen est bénéfique pour l’esprit, pour le corps mais aussi comment s’y adonner.

Notre cerveau a aussi besoin de vacances et vous allez découvrir que le mettre au vert peut ouvrir des portes insoupçonnées.

Le Niksen, un souffle pour votre esprit

Le Niksen est un art de vivre qui nous invite à ne rien faire dans le but d’atteindre la tranquillité et d’être plus productif.

Souvent comparé au concept « slow life », le Niksen nous encourage à ralentir le rythme et à lâcher prise. Pauline nous avait donné la recette secrète sur comment réussir à lâcher-prise dans cet article très sage : lâcher prise : ou comment profiter de son canapé sans culpabliser.

Nous sommes en permanence sollicités par nos obligations sociales et professionnelles : un livre à lire, une exposition à voir, un repas à concocter, une réunion à préparer. En laissant nos pensées divaguer, nous offrons à notre cerveau du répit. Plus reposé, il boostera notre créativité, nous libèrera de l’angoisse et de l’anxiété.

Pratiquer le Niksen c’est plonger dans un état de sérénité où stress et burn-out n’existent pas.

Le Niksen semble être la bouée qui fait face au tsunami de l’anxiété.

Pour Albert Moukheiber, docteur en neurosciences cognitives et auteur du livre Votre cerveau vous joue des tours, il est indispensable de reposer son cerveau quotidiennement pour un fonctionnement optimal. Il nous explique qu’opposer les vacances au travail n’est pas une bonne chose et qu’il est absurde d’attendre les vacances pour mettre son cerveau au calme : «Imaginez que je vous dise “je ne veux plus dormir”, et à chaque début de mois, je vais dormir une semaine, et puis ne plus dormir pendant 3 semaines. » En effet, quand on y pense, cela n’est pas très sain.

La solution préconisée par Albert Moukheiber est de : « s’asseoir et laisser le cerveau faire ce qu’il veut » et ce tous les jours.

Si même la science nous encourage à ne rien faire pour se sentir bien, pourquoi se priver ? Au-delà des bénéfices sur l’esprit, vous allez voir que le Niksen est aussi bon pour le corps.

Le Niksen, une manne pour votre corps

Lorsque notre cerveau est reposé, nous ressentons un bien-être intense et profond. C’est pourquoi il est intéressant d’expérimenter le Niksen pour son corps aussi.

Quand la tête va, le corps va et pour cause, ils s’influencent l’un l’autre.

Le corps aide à réguler nos émotions par le souffle ou bien encore la détente musculaire.

S’exercer à la méditation ou tout simplement ne rien faire créent des modifications durables dans nos câblages cérébraux. Un corps moins soumis à l’anxiété deviendra plus résistant aux microbes et aux virus, ralentira le processus du vieillissement.

Autre point positif, le corps sera plus détendu et les tensions musculaires disparaitront pour laisser place à plus de souplesse.

Mais comment faire pour pratiquer le Niksen ? Est-ce possible d’assumer de ne rien faire ?

Le Niksen, mode d’emploi

Ne pas culpabiliser est le mot d’ordre pour ressentir les bienfaits du Niksen. Pas de panique, on vous explique comment faire.

Où pratiquer le Niksen ? Dans un premier temps, installez-vous dans un endroit calme et coupez-vous de toutes distractions. Puis pratiquez une activité sans but, sans attente de résultat. Laissez votre esprit divaguer et aller où bon lui semble.

En manque d’inspiration ? Vous pouvez écouter de la musique, regarder les gens par la fenêtre ou dans la rue, vous baladez ou tout simplement contempler le ciel. Faîtes ce que vous voulez mais sans pression et surtout sans CULPABILISER, faute de quoi la magie Niksen ne pourra opérer.

Vais-je y arriver ? A force d’entrainement, cela deviendra plus simple car oui qu’il est compliqué de ne rien faire.

Trouvez un petit moment dans la journée dédié à la pratique du Niksen, 10-15 minutes par jour suffisent pour devenir un Jedi du farniente 🙂

Le Niksen, c’est l’art de paresser sans culpabilité. En effet qu’il est bon de déconnecter du monde pour se recentrer sur soi et sur l’instant présent.

N’hésitez pas à essayer, allez lâcher votre téléphone, laissez vos pensées aller où bon leur semble et qui sait où elles vous mèneront ? Vers plus d’inspiration on espère.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *