Le Soleil, un Ami et un Ennemi

Les beaux jours arrivent et vous avez envie d’en profiter ? Les longues balades et les apéros sur la terrasse vous tentent, au soleil de préférence ? Diabolisé par certains et idéalisé par d’autres, on ne sait plus trop si le soleil est notre ami ou notre ennemi. Peut-être est-il un peu des deux ! Faisons le point pour en profiter sans danger.

Profiter des bienfaits de l’exposition au soleil

Un ami qui illumine nos journées dans la bonne humeur

La lumière du soleil contribue à notre bien-être. Dès que ses rayons font leur apparition, nous retrouvons le sourire. Non seulement le soleil est une étoile essentielle à notre vie, mais il a un effet presque immédiat sur notre moral. Sa luminosité nous est indispensable.

Ses rayons nous manquent tant pendant l’hiver que certains d’entre nous sont victimes de dépression saisonnière en son absence. Cet astre agit sur notre humeur et notre santé psychologique. Sa lumière règle notre sommeil. Notre corps produit en effet de la mélatonine à son contact, hormone propice à la bonne régulation de notre horloge biologique.

Les adeptes de la luminothérapie ne doivent pas oublier pour autant qu’une exposition prolongée a des conséquences délétères. C’est dans la modération que le soleil révèlera tous ses bienfaits.

Le soleil, une source bénéfique de vitamine D

L’exposition au soleil apporte la fameuse vitamine D, primordiale pour nos os, nos dents, nos muscles et même notre système immunitaire. Un déficit sévère conduit au rachitisme et affecte alors le développement osseux des enfants. Il touche aussi les plus âgés en déclenchant l’ostéoporose et les risques de fractures.

Les rayons ultraviolets du soleil synthétisent la bien nommée « vitamine du soleil ». Quinze minutes par jour (mais toute l’année) suffisent pour que les UVB puissent agir. Inutile de sortir le maillot de bain et de s’aventurer sur la terrasse au beau milieu du mois de janvier ! Présentez les avant-bras, les mains et le visage vous permet de combler votre capital soleil. Vous vivez dans une région peu ensoleillée ? Il n’est pas nécessaire de s’exposer en plein soleil, car les nuages bloquent uniquement 10 % des rayons ultraviolets.

Quel est le processus ? La lumière du soleil absorbée par le corps génère une réaction chimique qui convertit une forme de cholestérol en vitamine D. Elle favorise ensuite l’assimilation du calcium et du phosphore. Ces deux éléments sont essentiels pour la croissance et la réparation de nos os.

Elle semble aussi agir sur notre état de santé général, puisqu’elle renforce notre système immunitaire. À l’inverse, ses carences provoquent des troubles cardiovasculaires, des maladies métaboliques (hypertension, diabète) ou neurologiques (sclérose en plaques).

Se protéger des dangers du soleil

Un ennemi potentiel pour notre santé

Les abus, des expositions trop directes ou excessives favorisent des problèmes de santé parfois graves. La peau qui rougit, un peu douloureuse, donne déjà l’alerte. Les premiers rayons du soleil, au printemps, peuvent s’avérer trompeurs. La peau blanche peu habituée à sa chaleur proteste encore plus vivement.

Survient ensuite le coup de soleil, preuve que l’épiderme a subi des dommages, des brûlures plus ou moins profondes. Les complications sont insidieuses, puisqu’elles ne seront visibles que quelques années plus tard. Le cancer de la peau provient surtout d’une utilisation mal appropriée du soleil.

Le bronzage ne signifie pas que votre peau se protège. Il correspond à une altération de la peau au contact des UV. Si les cancers cutanés représentent la conséquence la plus dramatique, elle n’est pas la seule. Des expositions prolongées non protégées occasionnent également des lésions oculaires. Pour se préserver d’une apparition ou accélération de la cataracte, porter des lunettes de soleil est primordial. Adaptez-les selon le niveau de luminosité. La réverbération du soleil sur l’eau ou la neige décuple ses effets.

La nocivité du soleil dépend de son type de peau, de la saison, du lieu dans lequel on se trouve et de son âge. Chacun doit apprendre à se connaître et ajuster sa protection.

Le soleil intensifie le vieillissement cutané

Vous aimez arborer une peau brunie par les rayons du soleil ? Le bronzage parait flatteur dans un premier temps. À terme, il se traduit plutôt par un vieillissement prématuré de la peau. Au programme, des rides et des taches pigmentées peu glamour !

Le teint hâlé ne constitue pas un signe de bonne santé comme certaines publicités ont pu le laisser croire dans les années 1970. Aujourd’hui, on sait que cette couleur brun orangé correspond à une altération des cellules de la peau. Par ce processus, elle se protège des rayons UVA du soleil. Or, celle-ci a une capacité de défense limitée.

Les cheveux se déshydratent aussi au contact du soleil. Agressés, ils peuvent se ternir et devenir cassants.

Suivre les recommandations pour faire du soleil son allié

Éviter le soleil pour les tout-petits

Le soleil se révèle dangereux à tout âge, mais ses conséquences néfastes sont encore plus importantes pour les jeunes enfants. Avant l’âge d’un an, mieux vaut rester à l’ombre et fuir le soleil. Les coups de soleil et les coups de chaleur sont à bannir. Pensez à hydrater régulièrement votre bébé.

Des vêtements légers, un chapeau, des lunettes de soleil et la crème solaire constituent la parfaite panoplie de l’enfant bien protégé. Les pharmaciens conseillent une crème SPF 50 ou 50+. Les filtres minéraux agissent aussitôt et ne nuisent pas à l’environnement. Ils laissent souvent une trace blanchâtre et un peu collante qui ne plaît pas toujours. Les crèmes à base de filtres chimiques doivent, quant à elles, être appliquées 30 minutes avant l’exposition.

Savoir utiliser la crème solaire

Les effets néfastes du soleil sont désormais bien connus. L’application de la crème solaire est généralisée, mais savez-vous comment l’utiliser pour optimiser son efficacité ? C’est un peu contraignant, il faut bien l’avouer, mais cela vous permet de profiter sans scrupules et surtout sans risques du soleil.

Les règles d’utilisation de la crème solaire :

  • Dès le printemps, on adopte de bonnes habitudes en se badigeonnant une demi-heure avant de sortir aux heures les plus chaudes (de 11 h à 16 h en moyenne). La peau prend un peu de temps à absorber les substances chimiques qui servent de barrière de protection.
  • Ne pas oublier de se crémer même si le ciel est couvert. Les nuages laissent passer 90 % des rayons UV.
  • En ville, comme à la plage, soyez généreux et réitérez l’opération toutes les deux heures. Le soleil amenuise les effets de l’écran dès son application.
  • Toutes les parties du corps peuvent subir un coup de soleil. Pensez aux zones fragiles, mais sensibles, comme le cou, les oreilles ou les joues.
  • L’eau réfléchit 50 % des rayons. Certaines gammes résistent mieux à l’eau et à la transpiration.
  • Choisissez une crème à large spectre qui arrête les UVA (responsables du vieillissement) et les UVB (responsables des mélanomes).
  • Diminuez peu à peu le facteur de protection pour laisser la peau s’habituer progressivement. Il correspond à la quantité de rayons UV bloqués, mais ne prolonge pas le délai avant une nouvelle application.

Préparer sa peau

Le bêta-carotène, naturellement présent dans la carotte, est précurseur de la vitamine A. À ce titre, il limiterait les coups de soleil. On en retrouve dans les compléments alimentaires. Demandez toujours conseil à un professionnel de la santé et sachez qu’ils n’exemptent pas de la crème solaire.

Pour conserver la jeunesse de votre peau, hydratez-la. Les aliments aux propriétés antioxydantes (les fruits secs, les oléagineux, les légumes et légumes secs) ont des effets protecteurs de la peau. Les vitamines C et E, le zinc et le sélénium aident également à préserver la peau des agressions extérieures.

Après quelques précautions, le soleil s’avère être un allié précieux pour notre santé. Profitez-en, avec vos indispensables accessoires : chapeau, lunettes et crème solaire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.